Convention sur les eaux transfrontalières : 20 ans de coopération européenne… et bientôt mondiale

Écouter /

Le Danube, qui traverse Budapest, en Hongrie (UN Photo/Paulo Filgueiras)

Qu'ont en commun le Danube, la Meuse et le Rhin? Ce sont toutes des rivières qui traversent plusieurs pays et dont les bassins sont régis par des accords au titre de la Convention sur la protection et l'utilisation des cours d'eau transfrontaliers et des lacs internationaux.

Cette Convention, adoptée par la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies, fête aujourd'hui son vingtième anniversaire. Avec 37 États parties, c'est le seul accord-cadre international en vigueur sur la question de l'eau douce transfrontalière.

Avec pour objectif principal le renforcement des mesures visant à protéger et assurer la quantité, la qualité et l'utilisation durable des ressources transfrontalières en eau, la Convention compte déjà plusieurs preuves de son succès. Selon Jean Rodriguez, porte-parole de la CEE à Genève, cet accord a permis notamment d'établir des dialogues entre pays en vue d'une gestion commune des ressources en eau, en particulier dans les Balkans, en Europe orientale, dans les pays du Caucase et en Asie centrale, où les conflits d'intérêts sur l'eau et le manque de cadres institutionnels sont des problèmes constants.

La Convention a également fourni un cadre efficace pour l'adaptation des législations des pays d'Europe centrale et orientale lors de leur adhésion à l'Union européenne. En offrant une expertise et un soutien aux pays, la Convention a en outre permis d'améliorer la sécurité des barrages datant de l'ère soviétique en Asie centrale et de favoriser l'adaptation au changement climatique, ainsi que la gestion des risques d'inondations.

Après vingt ans de coopération paneuropéenne, la CEE espère maintenant accroître le champ d'application de la Convention sur la protection et l'utilisation des cours d'eau transfrontaliers en rendant possible l'adhésion des pays non membres de la CEE. L'entrée en vigueur probable de cette modification au cours de l'année 2012 accroîtra le champ d'application de la Convention par le partage d'expériences et la promotion de la coopération transfrontalière en matière d'eau au niveau mondial.

(Mise en perspective : Frédéric Choinière)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...