Conseil des droits de l'homme: protéger les droits des déplacés

Écouter /

Chaloka Beyani, Rapporteur spécial sur les droits de l'homme des personnes déplacées dans leur propre pays (UN Photo/Jean-Marc Ferré)

Parmi les rapports examinés par le Conseil des droits de l'homme aujourd'hui à Genève, figure celui du Rapporteur spécial sur les droits de l'homme des personnes déplacées dans leur propre pays. Le rapport de Chaloka Beyani porte principalement sur les personnes déplacées vivant en dehors des camps traditionnels ou dans des colonies. Le Rapporteur spécial a déclaré devant le Conseil que depuis le début de son mandat, la situation générale et la variété des questions relatives aux personnes déplacées ont évolué.

Le Rapporteur spécial a estimé insuffisantes les réponses apportées aux besoins des personnes déplacées vivant hors des camps ou dans des colonies. Une plus grande attention de la communauté internationale est requise dans le but de fournir une aide humanitaire plus équitable et soutenir les structures et communautés d'accueil. Cela est de plus en plus nécessaire, surtout au regard du contexte et des tendances mondiales à l'urbanisation rapide et aux conséquences accrues des désastres naturels, a ajouté le Rapporteur spécial.

Les Maldives, qui sont fortement affectées par le changement climatique, figurent parmi les exemples cités par Chaloka Beyani, qui a félicité les autorités de l'archipel pour les efforts d'aide et d'assistance déployés au lendemain du tsunami de 2004. Concernant le Kenya, le Rapporteur spécial a soutenu les mesures prises par les autorités en vue de résoudre les difficultés posées par les déplacements de populations au lendemain des violences postélectorales de 2007 et 2008.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...