Congo-Brazzaville : le lourd bilan de l'explosion d'un dépôt de munitions

Écouter /

Des rescapés tentent de récupérer quelques biens de valeur à Brazzaville, après les dégâts causés par l'incendie du camp militaire (Photo : Radio Okapi/John Bompengo)

Le bilan est lourd : 223 personnes mortes, 3 000 blessés et environ 20 000 déplacés sans abris. Tel est le résultat des explosions d'armes et de munitions qui se sont produites dans le camp militaire abritant le Dépôt central des armements et des munitions (DCAM), à Brazzaville, la capitale de la République du  Congo, le dimanche 4 mars.

Face à l'ampleur de la catastrophe, les Nations Unies et leurs agences tentent de mobiliser des ressources d'urgence à hauteur de 10 millions de dollars à travers le Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF).

En attendant, les agences des Nations Unies sont à pied d'œuvre et travaillent de concert avec les autorités locales pour soulager les blessés dans les hôpitaux et les personnes déplacées localisées dans divers sites à travers la ville de Brazzaville. Elles ont organisé une collecte de sang du personnel des Nations Unies, distribué des vivres, des pagnes pour femmes, de l'eau potable, des jouets et vêtements pour enfants, des réservoirs d'eau.

Sur la zone de l'explosion, les experts du Service de la lutte antimines (UNMAS) et de l'Équipe des Nations Unies pour l'évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC), ont été mis à contribution pour renforcer les recherches des victimes encore sous les décombres et l'évaluation de l'impact environnemental.

(Mise en perspective de Prosper Mihindou Ngoma)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...