Burkina Faso : soutien de l'ONU pour faire face à la crise alimentaire

Écouter /

Préparation d'un champ selon la technique du zaï, au Burkina Faso (Photo: IRD, Edmon Hien)

Deux millions de personnes au Burkina Faso ont besoin d’une assistance humanitaire pour faire face à la crise alimentaire qui affecte la région, a prévenu le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). En coopération avec les agences humanitaires, le gouvernement burkinabè a élaboré un plan pour renforcer la résilience des populations affectées.

« Ce plan d’intervention a adopté une approche innovante remarquable, puisqu’il vise à satisfaire les besoins humanitaires les plus urgents à l’aide d’interventions qui renforcent la résilience de la population à long terme », a déclaré vendredi le Directeur des opérations d’OCHA, John Ging, à l’issue d’une visite de deux jours dans le pays.

« Parmi ces interventions, il y a des initiatives concrètes tel que le renforcement des capacités à conserver l’eau, l’amélioration de l’irrigation, et l’augmentation de la production agricole grâce à des meilleures pratiques de fertilisation et le choix de graines mieux adaptées et enfin une meilleure gestion du bétail », a-t-il ajouté.

Le plan qui a été élaboré par le gouvernement avec le soutien des partenaires humanitaires et de développement, a besoin d’être financé à hauteur de 224 millions de dollars. Le gouvernement a alloué 37 millions de ses propres fonds et les bailleurs de fonds ont pour l’instant promis 79 millions, ce qui laisse un manque de 108 millions.

Durant sa visite au Burkina Faso, John Ging a rencontré plusieurs représentants du gouvernement, dont le Ministre de l’agriculture, Laurent Sédégo, et le Ministre des affaires sociales, Clémence Traoré, avec qui il est revenu sur les efforts du gouvernement pour améliorer la situation alimentaire ainsi que la santé et l’éducation de réfugiés et autres populations vulnérables.

John Ging a remarqué que les autorités burkinabè ont adopté une approche similaire à celle qui leur a permis de surmonter une crise d’eau potable et qui a été récompensée par un prix lors du Sommet du millénaire pour le développement en 2010.

John Ging a salué l’hospitalité du Burkina Faso face à quelques 22.000 réfugiés qui sont récemment arrivés du Mali voisin. « Dans un monde qui peut être inhospitalier pour les réfugiés, le peuple et le gouvernement du Burkina Faso sont un exemple d’humanité et d’hospitalité pour des personnes qui cherchent un refuge et qui tentent d’échapper au conflit », a-t-il souligné.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...