Afrique centrale: le HCR dénonce une augmentation des attaques de la LRA

Écouter /

Des civils fuyant les atrocités de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) dans la Province Orientale, en RDCongo (Photo HCR).

Le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) fustige la récente augmentation des attaques de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) dans les pays du centre de l’Afrique ces dernières semaines. Depuis le 6 mars, le HCR a enregistré 13 nouvelles attaques de la LRA au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).Ces nouvelles atrocités attribuées à l'une des guérillas les plus brutales au monde portent à 33 le nombre d’attaques commises dans ce pays depuis le début de l’année.  D’autres incidents ont également été signalés en RDC à Bondo, près de la frontière avec la République centrafricaine.

La plupart de ces violences ont été commises entre le 6 et le 25 mars dans le territoire de Dungu, où deux personnes ont été tuées, 13 enlevées et 1.160 autres déplacées (4.400 depuis janvier).

En Centrafrique, les “attaques attribuées à la LRA ont repris en janvier après une accalmie” enregistrée depuis avril 2011. Ainsi, 11 attaques ont été signalés, dont 8 près de villes où le HCR aide des réfugiés et déplacés, dans le sud-est du pays depuis le début de l’année. Lors de ces attaques, 4 personnes ont été tuées et 31 autres enlevées, selon le HCR, citant des chiffres des forces armées et de sécurité centrafricaines.

En octobre 2011, le président Barack Obama avait annoncé l’envoi d’une centaine de soldats américains en Ouganda afin d’appuyer les soldats de pays de la région engagés dans la lutte contre la LRA et son chef, Joseph Kony, sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2005. Plusieurs observateurs de la région notent que Joseph Kony se trouverait en République centrafricaine à la tête de quelques centaines d’hommes.

La LRA est active depuis 1988 dans le nord de l’Ouganda, mais depuis 2005, ses combattants se sont installés dans l’extrême Nord-Est de la République démocratique du Congo, ainsi qu’en Centrafrique et au Soudan du Sud. Aucune attaque n’a pour l’instant été enregistrée au Soudan du Sud depuis le début de l’année, selon le HCR.

(Interview : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...