Yémen : première journée de vote, sans incidents majeurs

Écouter /

Le vote a commencé ce mardi pour ce scrutin à candidat unique qui doit permettre au Vice-Président Abdd Rabbo Mansour Hadi de remplacer Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 33 ans.

Les bureaux de vote pour la présidentielle anticipée, fruit d'un accord pour le départ du chef de l'Etat Ali Abdallah Saleh, ont ouvert ce mardi. A Sanaa, la capitale, le vote a commencé à 8 heures locales. L'élection présidentielle est boycottée par les autonomistes sudistes et les rebelles chiites du Nord du pays. Elle a été précédée par des violences dans le Sud et l'Est du pays, où un soldat et un civil ont étés tués lors de manifestations hostiles au scrutin.

Mais les principaux mouvements politiques, dont ceux qui ont animé le soulèvement contre Ali Abdallah Saleh à partir de janvier 2011, soutiennent cette consultation jugée salutaire pour l'avenir du Yémen, le pays le plus peuplé et le plus pauvre de la péninsule arabique.

Pour Moustafa Ayad, Conseiller médiatique au Programme des Nations Unies pour le développement, scrutateur dans un établissement scolaire transformé pour l'occasion en bureau de vote, les élections se déroulent dans une ambiance enthousiaste, bon enfant, avec une participation prépondérante et très active des femmes.

Dans la partie du pays où l'on vote et où le plaidoyer pour les élections se fait aussi à travers les médias sociaux, grâce notamment à l'aide du PNUD, l'on espère la participation de 12 millions d'électeurs yéménites pour tourner la page du Président Ali Abdallah Saleh, premier dirigeant arabe à négocier son départ, après plus de trois décennies au pouvoir.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...