Syrie : le Togo regrette que le peuple continue à souffrir

Écouter /

Kodjo Menan, le Représentant permanent du Togo et Président du Conseil de sécurité pour le mois de février (UN Photo/Paulo Filgueiras)

Le Conseil de sécurité a tenu ce matin des consultations sur la situation en Somalie et les efforts déployés par la Force africaine de l'AMISOM. Un huis clos qui suit la réunion de samedi, au cours de laquelle, le Conseil n'a pu se mettre d'accord sur l'adoption d'un projet de résolution pour mettre un terme aux violences en Syrie. Treize des quinze membres du Conseil ont voté pour, mais la Russie et la Chine ont utilisé leur véto, invoquant la souveraineté syrienne et la visite le 7 février à Damas du chef de la diplomatie russe, Sergey Lavrov.

Le Togo figure parmi les treize pays à avoir soutenu le projet de résolution proposé par la Ligue arabe. Kodjo Menan, son ambassadeur qui préside le Conseil de sécurité en février, n'a pas caché samedi sa déception, lors de son intervention devant les quinze. « Il est regrettable que le Conseil ait échoué une nouvelle fois à se prononcer sur un texte », a-t-il déclaré. Le Président du Conseil de sécurité que le Togo avait appuyé le projet de résolution, car il appelle à l'avènement d'un processus politique démocratique, inclusif et transparent.

Le diplomate togolais a regretté que le peuple syrien continue à souffrir et à enterrer ses morts au moment où le Conseil de sécurité se montre impassible. Malgré cela, Kodjo Menan a insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts pour éviter de nouvelles souffrances au peuple syrien. Nous devons continuer à agir, a-t-il conclu.

(Extrait sonore : Kodjo Menan, Représentant permanent du Togo, Président du Conseil de sécurité)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...