Syrie : Ban Ki-moon regrette le désaccord du Conseil de sécurité

Écouter /

Ban Ki-moon à sa conférence de presse entièrement consacrée aux priorités de son second mandat

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, regrette profondément que le Conseil de sécurité ait été incapable de s’entendre sur une résolution soutenue par la Ligue des États arabes pour mettre rapidement un terme à la violence meurtrière en Syrie. Lors d'un vote, le projet de résolution présenté par le Maroc au nom de la Ligue arabe, bien que soutenu par treize pays, a été rejeté en raison du double véto de la Fédération de Russie et la Chine.
Pour Ban Ki-moon, ce résultat est profondément décevant, tant pour le peuple syrien et ceux du Moyen-Orient, que pour tous les partisans de la démocratie et des droits de l’homme. Selon lui, ce résultat sape le rôle de l’Organisation des Nations Unies et de la communauté internationale. Alors que s'aggravent la crise et les souffrances du peuple syrien, poursuit Ban Ki-moon, le Conseil de sécurité a perdu une occasion de prendre une action unifiée qui aurait pu aider à mettre fin à cette crise et forger un avenir pacifique, démocratique et digne pour l’ensemble de la population syrienne.
En dépit du vote d’aujourd’hui, souligne le Secrétaire général, la communauté internationale et les Syriens doivent redoubler d’efforts pour rechercher une transition politique syrienne dirigée vers un système politique démocratique et pluraliste. Cela est maintenant devenu encore plus urgent. Pour sa part, conclut Ban Ki-moon, l'ONU est prête à intensifier ses efforts pour travailler en étroite collaboration avec la Ligue des États arabes et d’autres membres de la communauté internationale afin de trouver une solution pacifique et durable qui fera cesser les violences et les meurtres.
(Mise en perspective : Jérôme Longué)
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...