Soudan du Sud : 4,7 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire

Écouter /

Des déplacés à Jonglei, suite aux tensions ethniques. Ces mouvements de population aggravent la crise alimentaire. (UN Photo/Isaac Billy)

Près de 4,7 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire au Soudan du Sud en 2012, contre 3,3 millions en 2011. Une dégradation de la situation dénoncée dans un rapport conjoint de la FAO et du Programme alimentaire mondial (PAM) publié ce mercredi. En outre, environ un million de personnes sont en situation de grave insécurité alimentaire, contre 900.000 en 2011. Selon un rapport conjoint de la FAO et le Programme alimentaire mondial (PAM), les mauvaises récoltes, la hausse des prix des denrées alimentaires, les conflits et les déplacements de population sont les facteurs responsables de cette crise alimentaire.

Le niveau de sécurité alimentaire s’est fortement dégradé, le nombre de personnes victimes d’insécurité alimentaire étant passé de 3,3 millions en 2011 à 4,7 millions en 2012, dont 1 million environ en situation de grave insécurité alimentaire, contre 900 000 en 2011.

Les humanitaires redoutent le pire et en cas de poursuite des conflits qui entraîneraient de vastes déplacements de population et de hausse des prix des aliments, le nombre de personnes en situation de grave insécurité alimentaire serait susceptible de doubler.

« Il s’agit là d’une crise imminente que le monde ne peut se permettre de négliger », a précisé Chris Nikoi, Directeur du PAM au Sud-Soudan. « Nous devons d’abord faire en sorte que les ménages aient un accès rapide à une nourriture sûre et nutritive. Mais pour briser le cercle vicieux de la faim et de la pauvreté croissantes, il faut aider les gens à reprendre l’agriculture, l’élevage et autres activités de subsistance », a souligné George Okech, Chef du Bureau de la FAO au Sud-Soudan.

Selon le rapport d’évaluation, la production céréalière nationale du Sud-Soudan en 2011 était inférieure de quelque 19 pour cent à celle de l’année précédente et de 25 pour cent à la moyenne des cinq dernières années. Le déficit céréalier pour 2012 est estimé à plus de 470 000 tonnes, soit près de la moitié des besoins annuels totaux de consommation du pays.

Face à cette situation, le PAM, dans le cadre de ses opérations d’urgence en 2012, devrait acheminer 150 000 tonnes de nourriture à quelque 2,7 millions de personnes vulnérables, notamment ménages ruraux en grave situation d’insécurité alimentaire, enfants et mères allaitantes vulnérables, personnes déplacées à l’intérieur du pays, réfugiés et rapatriés. Le rapport estime que le nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire pourrait grimper à 3,3 millions.

Le PAM sollicite un soutien des donateurs destiné à couvrir le déficit actuel de 160 millions de dollars EU. Mais si la situation venait à s’aggraver davantage, il faudrait des fonds supplémentaires.  La FAO sollicite pour sa part l’appui des bailleurs de fonds à hauteur de 23 millions de dollars dans le cadre du Processus d’appel consolidé des Nations Unies.

(Extrait sonore : Gaëlle Sevenier, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...