RDC : l'épidémie de choléra se propage à travers le pays

Écouter /

Un jeune de dix ans avec le choléra- Photo: J Stavropoulou, MSF

En République démocratique du Congo (RDC), l'épidémie de choléra se propage. La maladie se repend désormais à tout le reste du pays où plus de 22.000 cas de choléra avec 584 décès ont été enregistrés depuis le début de l'année dernière. Les déplacements forcées des populations en raison de récurrentes attaques de groupes armés, explique en partie la propagation de cette épidémie.

Le choléra est l'un des principaux problèmes sanitaires en RDC. Cette infection intestinale aiguë, due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par le bacille Vibrio cholerae, est endémique dans l’Est du pays, avec 14.000 cas en moyenne par an. La maladie se repend désormais à tout le reste du pays, notamment dans la capitale Kinshasa, à l'ouest du pays. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), la maladie est en nette progression dans la province du Sud-Kivu et se propage aussi dans les provinces le long la rivière Congo où on est en train de constater une flambée et dans les régions de la Province Orientale, de Bandundu et de l’Equateur. Elle a repris de l'ampleur à Kinshasa. 248 cas ont été enregistrés dans la capitale en décembre, soit 25% des cas enregistrés dans la capitale en un an. Dans la province Orientale, 500 nouvelles personnes ont été infectées entre la mi-décembre et la mi-janvier.

La communauté humanitaire se mobilise pour contrer la propagation de la maladie. Il y a maintenant des centres de traitement du choléra de plus en plus nombreux. L'OCHA précise que cette réponse consistera essentiellement à la désinfection au chlore des bateaux qui circulent sur le fleuve, des puits ainsi que les sources d’eau dans les foyers du pays.

 La communauté humanitaire (ONU et ONG) estime à 718 millions de dollars l’appel de fonds 2012 pour la RD Congo, contre 719 millions en 2011 et 827 millions en 2010. Cette légère baisse traduit le contexte rendu difficile par la crise économique mondiale et laisse craindre des difficultés lors de la récolte des fonds. Selon l'ONU, la RDC compte plus de 1,6 millions de déplacés internes. Ces migrations forcées de populations, en raison de récurrentes attaques de groupes armés, explique en partie le regain de l'épidémie de choléra.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole de l'OCHA)

Classé sous L'info, Le journal direct, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...