OMS : Réunion à Genève sur les problèmes liés à la recherche sur le virus H5N1

Écouter /

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a entamé, ce jeudi 16 février à Genève, une réunion de deux jours sur les problèmes liés à la recherche sur le virus H5N1.

Deux études non publiées sur la transmissibilité des virus grippaux ont récemment soulevé des questions urgentes liées aux études elles-mêmes mais aussi des craintes quant à l'équilibre entre recherche scientifique et souci de sécurité du public.

Les participants à cette consultation préliminaire examineront les conditions particulières dans lesquelles ont été réalisées les deux études et leurs résultats. Ils tenteront aussi de parvenir à un consensus sur des mesures pratiques ad hoc qui permettent de résoudre les problèmes les plus urgents, ayant trait en particulier à l'accès aux résultats des ces recherches et à leur diffusion.

Selon le porte-parole de l'OMS, les participants espèrent atteindre un consensus et trouver un équilibre entre « la recherche scientifique et la sécurité des humains ». Car jusque là, le virus H5N1 est surtout transmissible entre oiseaux, et très rarement transmissible à l’homme. Mais selon le porte-parole de l'OMS, « quand elle est transmissible à l’homme, elle est à 60% fatale ». C'est pour cette raison, précise Fadela Chaib, les recherches des deux scientifiques ont provoqué de nombreuses inquiétudes au sein de la communauté internationale.

Les recherches des deux scientifiques néerlandais (Ron Fouchier) et américain (Yoshihiro Kawaoka) ont provoqué de nombreuses inquiétudes au sein de la communauté internationale. La première équipe de chercheurs est implantée dans un laboratoire au centre médical universitaire Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas). Elle avait annoncé en septembre avoir créé une mutation du virus de la grippe aviaire potentiellement capable, pour la première fois, de se transmettre facilement entre mammifères et potentiellement entre humains. L’autre équipe se trouve à l’Université du Wisconsin (nord des Etats-Unis).

Comme de nombreux points plus généraux qui ont été soulevés ne seront pas abordés lors de cette réunion, l'OMS a prévu d'organiser ultérieurement, à une date qui reste encore à fixer, une nouvelle consultation sur les conséquences de ces recherches sur une éventuelle mutation du virus H1N1.

(Extrait sonore : Fadela Chaib, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...