Maldives : l'ONU juge nécessaire une enquête sur les événements récents

Écouter /

Oscar Fernandez-Taranco, Sous-Secrétaire général aux affaires politiques (UN-Photo/Paulo Filgueiras)

A l'issue d'une visite de cinq jours aux Maldives en pleine crise politique, le Sous Secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques, Oscar Fernandez-Taranco, a estimé lundi qu'il était nécessaire de mener une enquête indépendante sur les événements récents dans ce pays.

« Une enquête indépendante et crédible par un mécanisme national sur les développements des dernières semaines et les événements qui y ont conduit est nécessaire », a dit Oscar Fernandez-Taranco dans une déclaration à la presse.

La semaine dernière, le Président des Maldives, Mohamed Nasheed, a démissionné et a été remplacé par l’ancien Vice-Président, Mohammed Waheed Hassan, après plusieurs mois de crise politique.

Le haut responsable de l'ONU a également jugé qu'il était « urgent que toutes les parties concernées se mettent d'accord sur la formation d'un gouvernement fondée sur le principe de l'ouverture et de l'unité nationale. »

Lors de sa visite, Oscar Fernandez-Taranco, qui a été envoyé aux Maldives par le Secrétaire général Ban Ki-moon, a eu des entretiens avec les principaux acteurs politiques et des représentants des institutions étatiques et de la société civile. Au cours de ces entretiens, il a insisté sur le retour au calme. « Les manifestants et les forces de sécurité doivent exercer le maximum de retenue », a-t-il dit.

« Les Maldives ne peuvent pas se permettre de s'enfoncer dans la violence et une instabilité prolongée, qui mettraient en péril les progrès réalisés par le pays depuis 2008 et son avenir économique. »

« Alors que la polémique persiste sur les événements des derniers jours, tous les acteurs à qui j'ai parlé ont convenu de l'importance de préserver les gains démocratiques qui ont été réalisés », a ajouté Oscar Fernandez-Taranco.

Le Sous-Secrétaire général a indiqué qu'il avait insisté lors de ses rencontres sur le fait qu'il n'y avait de solutions extérieures aux problèmes internes aux Maldives. « Les Nations Unies se tiennent prêtes à soutenir les solutions générées par les acteurs locaux et continuent de soutenir le renforcement de la Commission des droits de l'homme et de la Commission des services judiciaires », a-t-il dit.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...