Le HCR pour la fin de trois situations de réfugiés en Afrique

Écouter /

Des réfugiés angolais en RDC retournent vers le pays grâce au programme du HCR (Photo : HCR/G. Dubourthoumieu)

Le HCR, le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a annoncé le 7 février, la mise en œuvre d'un ensemble de stratégies globales visant à mettre fin à trois situations de réfugiés prolongées en Afrique.

Ces stratégies visent à trouver des solutions pour que le plus grand nombre possible de réfugiés angolais, libériens et rwandais retournent dans leurs pays d'origine ou s'établissent dans leurs pays d'asile. Le HCR espère que les pays d'asile convertiront le statut de réfugié en permis de résidence pour ces personnes, et à plus long terme vers la citoyenneté lorsque la législation nationale le permet. En Afrique de l'Ouest, par exemple, les Libériens peuvent obtenir des permis de travail et de résidence, leur permettant ainsi de rester dans leur pays d'asile en tant que citoyens de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Le HCR précise que « les clauses de cessation sont intégrées dans la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et la Convention de l'Union africaine de 1969 régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique. Elles permettent la cessation du statut de réfugié une fois que le caractère fondamental et durable des changements est établi dans le pays d'origine et que les circonstances ayant forcé des personnes à l'exil n'existent plus. C'est le cas pour les trois pays d'origine ».

Le HCR recommande que la cessation s'applique aux réfugiés angolais qui avaient fui leur pays à cause des conflits entre 1961 et 1992 ; aux réfugiés libériens qui avaient fui les guerres civiles entre 1989 et 2003 ainsi qu'aux réfugiés rwandais qui ont fui entre 1959 et 1998.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...