Journée de la langue maternelle : la vie en russe d'Irina Makarevic

Écouter /

Comme chaque année, la communauté internationale célèbre le 21 février la Journée internationale de la langue maternelle. La Journée a été proclamée par la Conférence générale de l’UNESCO en novembre 1999. Elle est célébrée depuis 2000 pour promouvoir les quelques 7,000 langues recensées dans le monde. La Journée constitue une opportunité de mobilisation efficace en faveur de la diversité linguistique et du multilinguisme.

La date du 21 février a été choisie en hommage aux étudiants tués par la police à Dhaka, aujourd’hui la capitale du Bangladesh, alors qu’ils manifestaient pour que leur langue maternelle, le bengali, soit déclarée deuxième langue nationale du Pakistan de l’époque.

Le 16 mai 2007, l’Assemblée générale des Nations Unies, dans sa résolution 61/266, a demandé aux États Membres et au Secrétariat d'encourager la conservation et la défense de toutes les langues parlées par les peuples du monde entier. Elle a aussi, par cette même résolution, proclamé 2008 Année internationale des langues, pour favoriser l'unité dans la diversité et l'entente internationale grâce au multilinguisme et au multiculturalisme.

Les langues constituent les instruments les plus puissants pour préserver et développer notre patrimoine matériel et immatériel. Tout ce qui est fait pour promouvoir la diffusion des langues maternelles sert non seulement à encourager la diversité linguistique et l’éducation multilingue mais aussi à sensibiliser davantage aux traditions linguistiques et culturelles du monde entier et à inspirer une solidarité fondée sur la compréhension, la tolérance et le dialogue.

Pour l'édition 2012, la Radio des Nations Unies en langue française a donné la parole à la Biélorusse, Irina Makarevic. Avec un mélange d'enthousiasme et de pudeur, Irina évoque sa langue maternelle, le russe, une langue exigeante, précise, subtile; une langue qui lui rappelle ses premiers pas, de nombreux souvenirs d'enfance, ses études, son pays, la littérature russe, Pouchkine. Bref, une langue qu'elle pratique au quotidien et qu'elle adore.

(Interview : Irina Makarevic, fonctionnaire biélorusse travaillant à l'ONU; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...