Human Rights Watch rapport 2012 : Il faut renforcer le soutien au Printemps arabe

De nombreuses démocraties cherchant à protéger leurs liens avec des alliés répressifs n'ont apporté qu'un soutien modéré aux droits humains lors des manifestations du Printemps arabe, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport lancé. Le 23 janvier 2012 au Siège des Nations Unies à New York. Tant par principe que dans leur propre intérêt à long terme, les gouvernements devraient soutenir avec fermeté les peuples du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord dans leur quête pour faire valoir leurs droits fondamentaux, et œuvrer pour les aider à assurer la transition vers de véritables démocraties.

Le rapport de 676 pages consacré à l'examen annuel par Human Rights Watch des pratiques en matière de droits humains à travers le monde, résume les principales tendances relatives à ces droits dans plus de 90 pays. Ce document reflète le travail d’investigation approfondi réalisé en 2011 par le personnel de Human Rights Watch. Concernant en particulier les événements au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Human Rights Watch a affirmé qu'un soutien international ferme et constant envers les manifestants et opposants pacifiques est le meilleur moyen de faire pression sur les autocrates dans la région pour les inciter à mettre fin aux abus et à renforcer la protection des droits fondamentaux. Une exigence de respect des droits humains, selon une position de principe, est aussi le meilleur moyen d’aider les mouvements populaires à éviter de sombrer dans l’intolérance, l’anarchie et la vengeance qui peuvent menacer la révolution de l’intérieur, a déclaré, Philippe Bolopion, Directeur de la Branche des Nations Unies à Human Rights Watch.

« Les peuples qui continuent d'animer le Printemps arabe méritent un soutien international fort pour réaliser leurs droits et pour construire de véritables démocraties », a -t-il réitéré au micro de Maha Fayek.

Le Rapport mondial 2012 documente les atteintes aux droits humains dans le monde entier, notamment : les violations des lois de la guerre en Libye, en Syrie et en Côte d'Ivoire.

Interview : Philippe Bolopion, Directeur de la branche des Nations Unies à Human Rights Watch

Textes, entretien et présentation: Maha Fayek

Réalisation: Florence Westergard

Prise de son: Carlos Macias

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...