Honduras: plus de 350 morts dans une prison à Comayagua

Écouter /

Un incendie a fait plus de 350 morts au Honduras dans la nuit de mardi à mercredi dans la prison de Comayagua, ville située à 75 km au nord-ouest de la capitale, Tegucigalpa, rapporte le ministère hondurien de la Justice.

Selon Antonio Maldonado, le Conseiller en droits de l'homme du système des Nations Unies au Honduras, estime que le surpeuplement de cette prison aurait été à la base de la tragédie, mais il a souligné dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, qu'il faut attendre les conclusions de l'enquête.

Les victimes sont pour la plupart des détenus pris au piège dans leurs cellules. Des coups de feu ont été entendus dans la prison au moment où l’incendie a éclaté, ce qui a retardé l’intervention des secours, a dit un porte-parole des pompiers.

Le directeur de la prison, Daniel Orellana, a toutefois démenti qu’il y ait eu une mutinerie dans l’établissement. La directrice des services de médecine légale a indiqué que l’une des victimes était une femme qui avait passé la nuit sur place et que tous les autres étaient des détenus. Elle a toutefois souligné que certaines victimes présumées mortes s’étaient peut-être échappées.

Le Honduras a le taux de criminalité le plus élevé au monde, selon les Nations unies, et les prisons du pays, surpeuplées, sont le théâtre de fréquents affrontements entre bandes rivales. Les prisons honduriennes comptent 12.500 détenus pour une capacité de seulement 6.000. La prison de Comayagua abritait plus de 850 détenus, bien au-dessus de sa capacité d’accueil, qui est de 500 personnes. Cette situation est commune à de nombreux établissements pénitentiaires dans le pays, comme ailleurs en Amérique latine.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...