Haïti : la mission du Conseil de sécurité clôt sa visite

Écouter /

La délégation du Conseil de sécurité, en compagnie du Président Martelly, en Haïti (Photo : MINUSTAH)

Fin ce jeudi 16 février de la mission du Conseil de sécurité en Haïti. Pendant 4 jours, les membres de la délégation du Conseil de sécurité se sont rendu compte des défis tant humanitaires que socio-économiques qui pèsent toujours sur Haïti. Ils ont rencontré les autorités haïtiennes, ont eu des entretiens avec les responsables de la MINUSTAH, ainsi que des membres de la société civile à travers le pays.

En mission en Haïti depuis le 13 février, sous la conduite de l'Ambassadrice Susan Rice, Représentante permanente des Etats-Unis auprès de l'ONU, la délégation du Conseil de sécurité des Nations Unies accompagnée du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSTAH, Mariano Fernàndez Amunàtegui, a été reçue, le 14 février au Palais national, par le Président de la République, Michel Joseph Martelly. Autres moments forts de cette journée, la rencontre avec les représentants des deux Chambres du Parlement, ainsi que les visites à Fort National, Gressier et Léogane (Ouest), Miragoane (Nippes) et, ce 15 février, au Cap-Haitien (Nord).

Les échanges avec les parlementaires, dont les Présidents des deux Chambres -Simon Dieuseul Desras, pour le Sénat, et Levaillant Louis-Jeune, pour la Chambre des députés-, ont porté sur « la situation générale du pays, le fonctionnement de la MINUSTAH et l'éventuel retrait des forces de l'ONU », a révélé le sénateur Youri Latortue à la presse.

Selon M. Latortue, la rencontre entre la délégation du Conseil de Sécurité et les parlementaires ont permis de passer en revue la situation politique, économique et sécuritaire du pays. Les parlementaires, a-t-il dit, ont souligné la nécessité pour l'Exécutif et le Conseil de sécurité de préparer un « bon » plan de retrait qui devra « aller de pair » avec la professionnalisation de la Police nationale d'Haïti (PNH) et la mise en place de la nouvelle force sécuritaire. Un plan qui devra permettre d'« éviter » une autre mission de l'ONU en Haïti. Les parlementaires, qui regrettent que nombre de promesses relatives à la reconstruction n'aient pas été respectées, estiment que les Nations Unies doivent renforcer davantage les institutions publiques, plaidant en outre en faveur d'un réel « transfert de capacités » à la PNH.

Au centre-ville de Port-au-Prince où elle s'est aussi rendue, la délégation du Conseil de sécurité a pu apprécier l'évolution des travaux du nouveau complexe devant abriter le Parlement à partir de mars prochain. Un projet réalisé par l'Agence américaine pour le développement international (USAID) avec l'appui de la MINUSTAH.

Autres destinations du Conseil, Fort National (quartier populaire de la capitale) où sont en cours des projets de reconstruction, et Gressier (25 km sud de la capitale) où a lieu la construction d'un village modèle, un projet appuyé par le Contingent de Génie coréen (ROCKENGKOY) de la MINUSTAH.

A Léogane (35 km de Port-au-Prince), les membres du Conseil de Sécurité ont visité la Base de la ROCKENGKOY, où ils ont eu l'occasion de voir à l'œuvre trois jeunes formés par les Coréens en maniement d'excavateurs et une trentaine d'autres ayant bénéficié d'une formation en tae-kwondo. C'était en présence du commandant de la Force, le général de division Luiz Eduardo Ramos Pereira, et du commandant du contingent coréen, le colonel Lee Hong Woo.

La délégation s'est également rendue à Miragoane, dans le département des Nippes, à (92 km au sud de Port-au-Prince), où elle s'est entretenue avec les autorités locales, notamment le délégué départemental, Alex Tropnas, et le directeur départemental de la PNH, le commissaire principal, Jean Castro Prévil.

Le 15 février, c'était au tour de Cap-Haitien (département du Nord) d'accueillir la délégation du Conseil de Sécurité, dans le cadre d'une visite de travail visant à prendre connaissance du fonctionnement des institutions dans la région et évaluer la coopération de la MINUSTAH avec les partenaires locaux sur le terrain. Sur place, les membres du Conseil de Sécurité ont eu des séances de travail avec la Délégation départementale, les maires de Cap-Haitien et des représentants de la chambre de commerce, d'industrie et de la profession du Nord.

Les membres du Conseil de Sécurité ont également visité les locaux de la prison civile, avant d'avoir une autre séance de travail avec les autorités judiciaires au Tribunal de première instance de Cap-Haïtien. Enfin, dans le département du Nord-est, le Conseil de Sécurité s'est rendu sur le site du Parc industriel de Caracol, un projet qui bénéficie du soutien des Etats-Unis et de la Banque interaméricaine de développement (BID).

(Extrait sonore : Ambassadeur Kodjo Menan, Représentant permanent du Togo auprès de l'ONU et Président du Conseil de sécurité)

Voir aussi: Conférence de presse finale de la Mission du Conseil de sécurité

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...