Forêts : la FAO pour une gestion responsable des forêts

Écouter /

Vue aérienne du Parc national de Salonga en RDC

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), indique qu'il est important de poursuivre les efforts pour promouvoir la gestion durable des forêts ainsi que l'importance d'impliquer les communautés qui vivent dans les forêts dans les initiatives de développement.

Avec une superficie de 227,61 millions d'hectares, le massif forestier du Bassin du Congo constitue la deuxième réserve de forêts denses et humides au monde, et 70% du couvert forestier dense et humide d'Afrique. Il s'étend sur neuf pays en Afrique centrale (le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé et Principe) pour une population de 96 millions d'habitants et une densité de 23,7 km2.

Le Bassin du Congo abrite un capital unique de biodiversité avec près de la moitié des espèces terrestres connues : la République Démocratique du Congo (RDC) possède, à elle seule, 60% des espèces végétales et animales répertoriées. Aux fonctions écologiques et environnementales essentielles de ces forêts à l'échelle planétaire (préservation de la biodiversité, cycle de l'eau, lutte contre réchauffement climatique – la déforestation est responsable de 25² de toutes les émissions de dioxyde de carbone) s'ajoutent, pour les pays du Bassin du Congo, des enjeux économiques et socioculturels considérables. Près de 70% de la population, dont les pygmées, en dépendent pour leur habitat, leur besoins alimentaires et énergétiques, leur vie socio-traditionnelle, etc. En République centrafricaine, le secteur forestier représentait 9,7% du PIB en 1995 ; au Gabon, la filière bois emploie 28% de la population active. Au Cameroun, 80% de la population tire son énergie de la biomasse qui représente 64% de l'énergie consommée dans le pays.

La FAO précise que les bassins de l'Amazone, du Bornéo-Mékong et du Congo, sont les trois principaux espaces forestiers du monde et représentent 80% du poumon vert de la planète.

(Interview : Ndiaga Gueye, Représentant de la FAO à Kinshasa; propos recueillis par Liliane Kambirigi)

Classé sous Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...