Essais nucléaires : l'ONU appelle à ratifier le Traité d'interdiction

Écouter /

A l’occasion d’une cérémonie célébrant le quinzième anniversaire de la Commission préparatoire pour l’Organisation de l’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) à Vienne en Autriche, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a exhorté vendredi huit pays en particulier qui ne l’ont pas encore fait à ratifier ce traité.

Cette commission, qui a été créée par une résolution du 19 novembre 1996, est une organisation internationale provisoire qui a pour fonctions de mettre en place le régime de vérification du TICE, dans la perspective de l’entrée en vigueur du Traité, et de promouvoir sa ratification.

« En tant que Secrétaire général, je suis très déterminé à arriver à un monde sans essais nucléaires et sans armes atomiques. J’ai visité Semipalatinsk, Hiroshima, Fukushima et Tchernobyl. Personne ne revient inchangé d’une visite sur un site d’essais nucléaires. Les essais nucléaires empoisonnent l’environnement et ils empoisonnent aussi le climat politique. Ils provoquent la méfiance, l’isolement et la peur », a souligné Ban Ki-moon dans un discours lors de cette cérémonie.

« Je lance donc aujourd’hui un défi à tous les dirigeants des pays qui n’ont pas encore soutenu le TICE : allez visiter un site d’essais nucléaires, parlez avec la population qui a été exposée aux retombées et agissez pour que cela ne se reproduise pas », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général de l’ONU a rappelé que le monde profitait de l’expertise scientifique de la Commission préparatoire pour protéger les gens contre les effets des catastrophes naturelles. Lorsque le séisme au Japon l’année dernière a endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, le système de surveillance international du Traité s’est enclenché et a apporté des informations déterminantes sur la propagation des radiations qui ont été utilisées par le gouvernement japonais pour émettre des alertes auprès de la population.

Le Secrétaire général a félicité le Secrétaire exécutif de la Commission préparatoire de l’Organisation du TICE, Tibor Toth, pour son travail sans relâche afin de faire avancer le processus de ratification du TICE.

« Je suis très impliqué dans les efforts pour aboutir à l’entrée en vigueur du (TICE) le plus vite possible. En fait, j’ai fait de 2012 l’année cible pour cette entrée en vigueur. Nous avons attendu 15 ans. C’est en fait irresponsable pour la communauté internationale de se contenter d’attendre. J’exhorte l’ensemble des huit pays restants à ratifier au plus vite le traité », a déclaré Ban Ki-moon.

Le TICE entrera effectivement en vigueur lorsque les huit pays qui détiennent la technologie nucléaire et qui restent hors du Traité l’auront ratifié. Ces pays sont la Chine, la République populaire démocratique de Corée, l’Egypte, l’Inde, l’Iran. Israël, le Pakistan et les Etats-Unis.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...