Côte d'Ivoire : les élus et les cadres cogitent sur la réconciliation et le progrès

Écouter /

Le séminaire d'échanges et de sensibilisation avec les élus, les cadres et le corps préfectoral de la grande region d'Abidjan organisé par l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a pris fin, mercredi 15 février 2012

Le séminaire d'échanges et de sensibilisation avec les élus, les cadres et le corps préfectoral de la grande région d'Abidjan organisé par l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a pris fin mercredi 15 février.

A cette occasion, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, Arnauld Akodjénou a recommandé aux participants de veiller à la mise en œuvre, au niveau des différentes sphères, des différentes résolutions et recommandations du séminaire. « Faute de quoi les réflexions auraient été vaines », a-t-il indiqué.

Akodjénou, a par ailleurs, exhorté les cadres et élus à faire preuve de persévérance et d'abnégation lorsqu'ils feront connaitre les résolutions du séminaire à la population. « Les populations mettent en vous leur confiance. Votre abnégation et votre esprit de dépassement sont importants au cours de ces rendez-vous de la solidarité et du partage », a-t-il fait savoir. Le Représentant Spécial a, enfin, réaffirmé la ferme volonté de la mission onusienne de rester aux côtés des cadres et élus et des autorités de la Côte d'Ivoire pour conduire le pays sur la route de la réconciliation.

Parlant du séminaire, Goman Nakloba Souaré, Sous-préfet de Songon, porte-parole des séminaristes, a déclaré que la rencontre avait tenu toutes ses promesses dans le cadre du renforcement des capacités des personnalités présentes. « Nous nous engageons à appliquer les recommandations. Nous souhaitons que ce genre de séminaire soit fait dans tout le pays pour profiter au plus grand nombre de cadres et d'élus », a-t-il souligné.

A l'issue de la séance plénière, trois ateliers ont été constitués. Le premier a traité de la gestion des conflits, le second, de la protection des droits de l'homme, de la femme et de l'enfant. Le troisième a redéfini le rôle des élus et cadres dans la restauration de l'autorité de l'Etat. Au terme des échanges, plusieurs recommandations ont été faites. Pour ce qui est de la gestion des conflits, les participants ont préconisé la mise en place des comités de veille et la vulgarisation du code foncier. Sur la question de la protection des droits de l'homme, les participants ont recommandé le renforcement des capacités des élus et cadres dans la connaissance des droits de l'homme, la mise à contribution des médias pour la vulgarisation des messages ayant trait aux droits de l'homme et la création d'une ligne verte pour alerter les autorités des violations des droits de l'homme. Enfin sur le rôle des élus et cadres, les séminaristes ont préconisé la mise en place d'un cadre citoyen et l'indépendance des élus vis-à-vis de leurs partis.

(Mise en perspective de Jean-Noël Kouamé d'ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...