Conseil de sécurité : l'Afrique de l'Ouest et la Syrie au centre de la présidence togolaise

Écouter /

A peine arrivé au Conseil de sécurité le 1er janvier dernier, le Togo en prend la présidence à compter de ce mercredi. Ainsi durant tout le mois de février, la diplomatie togolaise va devoir travailler sur les sujets brûlants du moment tels que la Syrie, mais aussi sur des thèmes qui lui tiennent à cœur, notamment la situation en Afrique de l'Ouest.

Car comme l'a récemment rappelé le Président togolais, Faure Gnassingbé, le Togo entend placer les menaces à la paix et à la sécurité internationales résultant des réseaux de trafic et de criminalité en Afrique de l'Ouest et au Sahel au centre de sa présidence. Cela comprend le trafic de drogues, d'armes, le blanchiment, la lutte contre le terrorisme, la piraterie maritime et la dissémination de l'arsenal libyen après la chute du régime du Colonel Kadhafi. Autant de défis récemment rappelés devant le Conseil par Saïd Djinnit, le Représentant spécial des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest.

Mais le Togo et les quatorze autres membres du Conseil ne peuvent ignorer la crise syrienne qui frappe le pays depuis mars dernier et qui selon l'ONU a fait au moins 5 400 morts. Déjà à la veille de la présidence togolaise, le 31 janvier, le Conseil de sécurité a tenu un débat de niveau auquel ont participé plusieurs ministres des affaires étrangères, notamment ceux de la France, du Royaume-Uni, des Etats-Unis et du Maroc. Les initiatives actuelles censées lutter contre la paralysie du Conseil sur la crise syrienne sont basées sur un plan proposé par la Ligue des Etats arabes. Le Conseil de sécurité, sur la base de ce document, devra trancher dans le courant du mois.

Un autre temps fort de la présidence togolaise sera la réalisation d'une mission de visite de ses membres en Haïti, un peu plus de deux ans après le séisme dévastateur qui a tué près de 250 000 personnes et forcé de nombreux Haïtiens à trouver refuge dans des camps de fortune. La Mission du Conseil de sécurité permettra de faire le point sur les efforts de reconstruction et l'appui apporté par la communauté internationale à travers notamment la présence de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

(Interview : Kodjo Menan, Représentant permanent du Togo auprès des Nations Unies, Président du Conseil de sécurité des Nations Unies durant le mois de février; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...