Syrie : des équipes du CICR sur place avant la conclusion d’une trêve

Écouter /

Des locaux aident les volontaires du Croissant-Rouge arabe syrien à décharger des colis de vivres des camions, à Bloudan, en Syrie (Croissant-Rouge arabe syrien/I. Malla)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) demande instamment aux autorités syriennes et à tous les autres acteurs impliqués dans les violences en cours de permettre la cessation des combats tous les jours pendant au moins deux heures, dans toutes les zones touchées, afin de faciliter la livraison rapide de l'aide humanitaire.

Même si aucun accord n'a été conclu, le CICR avec l'aide du Croissant-Rouge syrien achemine tous les jours pendant deux heures de trêve de l'assistance humanitaire aux villes sinistrées, notamment Homs et Hama, comme l'explique Simon Schorno, porte-parole du CICR à Washington, joint par Maha Fayek.

« La situation actuelle exige une décision immédiate pour mettre en œuvre une pause humanitaire dans les combats », dit-il.

« À Homs et dans d'autres zones touchées, des familles entières ont été bloquées pendant des jours dans leurs maisons, incapables de sortir pour chercher du pain, d'autres aliments ou de l'eau, ou pour obtenir des soins médicaux. »

Au cours des derniers jours le CICR a été en contact avec les autorités syriennes et les membres de l'opposition pour demander cette trêve quotidienne de deux heures.

Depuis le 11 février, le Croissant-Rouge arabe syrien et les équipes du CICR ont réussi à entrer dans les villes de Homs, Bludan, Al Zabadani et le Damas rural en vue de fournir une assistance humanitaire aux populations vulnérables.

(Interview : Simon Schorno, porte-parole du CICR à Washington ; propos recueillis par Maha Fayek)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) demande instamment aux autorités syriennes et à tous les autres acteurs impliqués dans les violences en cours de permettre la cessation des combats tous les jours pendant au moins deux heures, dans toutes les zones touchées, afin de faciliter la livraison rapide de l'aide humanitaire.

Même si aucun accord n'a été conclu, le CICR avec l'aide du Croissant-Rouge syrien achemine tous les jours pendant deux heures de trêve de l'assistance humanitaire aux villes sinistrées, notamment Homs et Hama, comme l'explique Simon Schorno, porte-parole du CICR à Washington, joint par Maha Fayek.

« La situation actuelle exige une décision immédiate pour mettre en œuvre une pause humanitaire dans les combats », dit-il.

« À Homs et dans d'autres zones touchées, des familles entières ont été bloquées pendant des jours dans leurs maisons, incapables de sortir pour chercher du pain, d'autres aliments ou de l'eau, ou pour obtenir des soins médicaux. »

Au cours des derniers jours le CICR a été en contact avec les autorités syriennes et les membres de l'opposition pour demander cette trêve quotidienne de deux heures.

Depuis le 11 février, le Croissant-Rouge arabe syrien et les équipes du CICR ont réussi à entrer dans les villes de Homs, Bludan, Al Zabadani et le Damas rural en vue de fournir une assistance humanitaire aux populations vulnérables.

(Interview : Simon Schorno, porte-parole du CICR à Washington ; propos recueillis par Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...