ONU : les jeunes s'expriment sur l'emploi

Écouter /

Un étudiant reçoit une formation d'électricien dans un centre à Cap-Haïtien, en Haïti (UN Photo/Victoria Hazou)

Le Département des affaires sociales et économiques des Nations Unies (DESA) a publie ce lundi un rapport sur l'emploi des jeunes, intitulé « Rapport sur la jeunesse 2011 ».

Ce rapport est novateur car, pour la première fois, les jeunes ont pu participer et contribuer directement à la création d'un rapport de l'organisation à leur égard, en exprimant leurs préoccupations par Internet. Pour faciliter les échanges, l’ONU a mis en ligne un site web, décliné en anglais, espagnol et en français, afin de créer un forum.

« On entend beaucoup parler des jeunes et on écrit beaucoup sur les jeunes mais on n'écrit pas avec les jeunes. Donc, le but principal de ce rapport était de savoir ce qui les intéressait », a expliqué Sergio Iriarte Quezada, un officier technique du BIT.

Les conclusions du rapport confirment celles des rapports précédents du BIT sur l'emploi des jeunes, à savoir que les jeunes sont les derniers à être engagés et les premiers à être licenciés. L'étude constate une volonté accrue de la part des jeunes de vouloir non seulement s'intégrer au marché du travail mais aussi de vouloir aider les autres jeunes à pouvoir faire de même. Une légère amélioration est signalée par rapport au chômage des jeunes dans le contexte de la crise économique.

Le premier chapitre du rapport donne un aperçu des tendances de l'emploi des jeunes à travers le monde et souligne le rôle important des jeunes dans le développement social. Le deuxième examine la pertinence de l'éducation proposée par les différents systèmes scolaires par rapport à la demande du marché. Il signale que même si les jeunes ont de plus en plus d'accès à l'éducation, celle-ci offre souvent des programmes mal adaptés dans des domaines déjà saturés. Un troisième chapitre se penche sur l'entrée des jeunes sur le marché du travail. Enfin, le quatrième porte sur les conditions et la qualité du travail auquel les jeunes accèdent et comment celui-ci interagit avec leurs familles et leurs foyers.

Le Département des affairse économiques et sociales a mis plusieurs stratégies en oeuvre pour maximiser l'accès au forum via Internet. Pour contrer la difficulté d'accès à l'Internet dans les zones reculées, par exemple, certains jeunes des villes ou ayant accès à l'Internet ont servi de relayeurs d'informations. Au niveau du taux de participation par rapport à la langue, l'anglais l'a nettement remporté. En revanche, sur le plan géographique la participation est plus équitable et s'est étendue à travers tous les continents. La plupart des participants francophones proviennent d'Afrique de l'Ouest.

(Interview : Sergio Iriarte Quezada, officier technique du BIT; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...