Basile Ikouebe : les crises sociopolitiques mondiales entraînent de graves violations des droits de l’homme

Écouter /

Conseil des droits de l'homme (UN Photo/Jean-Marc Ferré)

Devant le Conseil des droits de l'homme, à Genève, Basile Ikouebe, le Ministre des affaires étrangères de la République du Congo, a souligné mercredi que les crises sociopolitiques mondiales entraînent de graves violations des droits de l’homme.

En Afrique notamment, les troubles consécutifs aux processus électoraux et aux revendications populaires pour un mieux être ont ébranlé les sociétés et détruit les fondements de la paix, du développement et de la sécurité. Il est donc urgent que tout soit mis en œuvre pour la restauration du dialogue, a plaidé le Ministre.

Basile Ikouebe s’est félicité du thème retenu pour ce débat de haut niveau, à savoir l’intégration des droits de l’homme dans la perspective du système des Nations Unies. Ce thème rappelle opportunément que les droits de l’homme doivent être partie intégrante des politiques de toutes les institutions des Nations Unies. En replaçant l’homme dans sa dignité au centre des débats, la présente session réaffirme la pérennité des engagements des États.

Le Ministre congolais a réaffirmé la détermination de son pays à poursuivre ses efforts de promotion et de protection des droits de l’homme. De nombreuses mesures ont été adoptées à ce titre, parmi lesquelles l’adoption d’une Constitution consacrant la séparation des pouvoirs; la garantie de la liberté d’expression pour plus de cent partis politiques; et la promulgation de lois garantissant les droits des minorités autochtones, encourageant la participation active des populations à la construction de la nation ou encore facilitant la lutte contre le VIH/sida et la protection de l’enfance au Congo.

Le Congo-Brazzaville entend aussi poursuivre sa coopération avec les organes de traités et les procédures spéciales du Conseil: il a présenté son sixième rapport au Comité pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et reçu la visite du Groupe de travail sur les disparitions forcées. Le rapport du Congo pour l’Examen périodique est en cours de préparation. Une série de consultations bilatérales est organisée avec les principaux partenaires du pays pour l’application des recommandations formulées dans le cadre cet examen. Dans ce contexte, le Gouvernement du Congo souhaiterait bénéficier d’une assistante technique, notamment en vue de mieux appréhender certains concepts fondamentaux contenus dans les instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme, a conclu le Ministre.

(Extrait sonore de l'intervention de Basile Ikouebe, le Ministre des affaires étrangères de la République du Congo devant la dix-neuvième session du Conseil des droits de l'homme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...