Ban Ki-moon à la Conférence de Londres : Il existe aujourd'hui un espace ouvert pour la paix en Somalie

Écouter /

Un soldat de l'AMISOM ouvre la porte de la zone sécurisée partagée par l'AMISOM et les Nations Unies à Mogadiscio, la capitale somalienne, à l'occasion de la visite de Ban Ki-moon en décembre 2011 (UN Photo/Mark Garten)

Un espace ouvert pour la paix et la stabilité en Somalie. Il s'agit pour Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, d'un petit espace qui présente, cependant une opportunité « que nous ne pouvons pas nous permettre de manquer ».

Ainsi s'exprimait Ban Ki-moon lors d'une conférence de haut niveau à Londres consacrée à la Somalie. Une réunion qui présente selon le patron de l'ONU et son hôte David Cameron l'occasion d'aider les gens de la Somalie et de mettre fin aux menaces et à l'instabilité qui y ont élu domicile.

La Conférence a pour objectif de mobiliser la communauté internationale pour aider à réaliser la vision d'une Somalie productive et pacifique; à améliorer la sécurité; faire avancer le processus politique et intensifier l'assistance au recouvrement, à la reconstruction et le développement.

Au lendemain de l'adoption hier d'une nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'ONU autorisant l'augmentation du nombre des effectifs de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) en uniforme, Ban Ki-moon a appelé les gouvernements à fournir les troupes promises de toute urgence et à soutenir l'expansion de l'AMISOM. Il espère, comme le confirme l'un de ses porte-paroles, Eduardo del Buey, que les États aideront au transfert des responsabilités de sécurité aux Somaliens et à l'établissement des institutions de sécurité durables, crédibles et autochtones dans le pays.

(Interview : Eduardo del Buey, porte-parole adjoint du Secrétaire général des Nations Unies ; propos recueillis par Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...