AMISOM : le Conseil de sécurité décide d'augmenter l'effectif

Écouter /

Salle du Conseil de sécurité

Les membres du Conseil de sécurité se sont réunis mercredi 22 février à New York pour examiner la situation en Somalie. Ils ont adopté à l'unanimité une résolution dans laquelle ils demandent à l'Union africaine de porter l'effectif de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), composé de soldats et d'unités de police, de 12 000 à un maximum de 1773 personnes.

Le Conseil de sécurité estime que la situation en Somalie a atteint un point critique. Si la situation politique et les conditions de sécurité demeurent extrêmement précaires, les perspectives de changement n'ont pas été aussi prometteuses depuis de nombreuses années. Les quinze trouvent encourageants les efforts extraordinaires qui ont été accomplis ces derniers mois par la communauté internationale, l'évolution de la situation en matière de sécurité et la volonté qu'ont les dirigeants politiques somaliens de clairement définir une démarche et un calendrier pour achever la transition, comme en témoignent les Principes de Garowe.

Les membres du Conseil de sécurité ont salué les efforts faits par l'Union africaine, les pays qui fournissent des contingents à l'AMISOM et les pays de la région en vue d'élaborer pour l'AMISOM un concept stratégique global en collaboration avec l'ONU. Cette démarche, qui a été entreprise conjointement par l'ONU et l'Union africaine sous la direction de cette dernière, est un exemple remarquable de collaboration entre les deux organisations. Il est indispensable de renforcer l'AMISOM pour saisir l'occasion d'aider le Gouvernement fédéral de transition à étendre son autorité sur une zone plus large du sud et du centre de la Somalie. Cela permettra aux dirigeants somaliens d'atteindre la population de ces zones, précisément au moment où des décisions importantes doivent être prises au sujet de la constitution et de l'avenir politique du pays, conformément à la feuille de route.

Le renforcement de l'AMISOM constitue également la meilleure façon d'affaiblir sensiblement la capacité militaire de l'organisation Al-Chabab dans le sud et le centre de la Somalie, et d'atténuer la menace que celle-ci fait peser sur le pays et la sous-région, tout en l'empêchant d'étendre ses activités à d'autres parties de la Somalie.

(Extrait sonore : Ambassadeur Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...