Afrique centrale : l'UNOCA et la CAF pour la paix et la sécurité dans cette région

Écouter /

Issa Hayatou et Abou Moussa (Photo : ONU/UNOCA, Norbert N. Ouendji)

Abou Moussa, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique centrale, chef de l'UNOCA, le Bureau régional de l'ONU pour cette région, et le Président de la CAF, la Confédération africaine de football, Issa Hayatou, se sont mis d’accord mardi 7 février sur le principe d’engager des actions communes pour promouvoir la paix et la sécurité en Afrique centrale. Les deux responsables se sont rencontrés à Libreville, en marge de la 28e Coupe d`Afrique des nations (CAN) organisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale, a précisé l’UNOCA dans un communiqué de presse.

Le Président de la CAF a fait part de sa disponibilité à recevoir le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU dans ses bureaux de Yaoundé, au Cameroun, pour définir les termes d’un partenariat dans ce sens. « La paix est une noble cause. La CAF sera à vos côtés pour la garantir, la consolider ou la promouvoir », a assuré Issa Hayatou, indiquant qu’après la CAN 2012, une séance de travail entre les experts onusiens et ceux de la CAF permettrait de trouver la meilleure formule pour mieux intervenir sur ce terrain. Le Président de la CAF a par ailleurs exprimé sa reconnaissance au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, pour la très grande attention qu’il accorde aux activités de la Confédération africaine de football.

Abou Moussa a en effet transmis à Issa Hayatou les encouragements de Ban Ki-moon « pour son leadership au service du développement du football continental et son investissement dans les causes humanitaires ». Le chef de l`UNOCA a également salué l’état d’esprit qui règne depuis le début de la CAN 2012. « Les joueurs, les spectateurs et tous les autres acteurs impliqués dans l’organisation du tournoi ont jusqu’ici fait preuve d’un fair-play remarquable. Le climat de paix qui en découle fait honneur au continent en général et à l’Afrique centrale en particulier », affirme Abou Moussa.

Le 21 janvier dernier, Abou Moussa avait déjà lancé un appel « afin que l’esprit de tolérance et de fraternité prévale tout au long de la 28e CAN, conformément à l’idéal des Nations Unies en faveur du sport au service de la paix et du développement ».

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...