Somalie : les humanitaires toujours sur le qui-vive

Écouter /

Des Somaliens affectés par la crise alimentaire et les violences (Photo OCHA)

La situation humanitaire en Somalie reste toujours préoccupante même si l'aide parvient à une partie des victimes de la sécheresse dans des régions du pays où sévissent les combats. Six mois après la déclaration de la famine au sud et au centre de la Somalie, les humanitaires restent sur le qui-vive. Et sur le terrain, près de 250.000 personnes sont toujours dans des conditions de famine imminente en Somalie.

Selon l'ONU, trois régions somaliennes sont encore en état de famine, contre six cet été. Mais 250.000 personnes risquent toujours de mourir de faim. De plus les El-Shebabs, groupe islamiste armé basé en Somalie, ont expulsé début décembre des zones sous leur contrôle, seize organisations humanitaires, accusées « d'activités illégales ». Quatre millions de personnes demeurent en conditions d'insécurité alimentaire en Somalie dont trois se trouvent dans le sud du pays.

Autre source de préoccupation pour les humanitaires, l'annonce par le Président du Puntland concernant les personnes déplacées. Le bulletin humanitaire de l'ONU sur la situation en Somalie en date du 11 janvier signale que le Président du Puntland a annoncé, lors d'une interview, que les personnes déplacées originaires du sud de la Somalie ne sont plus les bienvenues dans le Puntland. Il y a environ 140 000 personnes déplacées dans le Puntland, où se réfugient généralement les Somaliens fuyant les combats ou la sécheresse au centre et au sud de la Somalie. Selon les Nations Unies, il y a près 1,5 million de déplacés en Somalie.

Sur le terrain, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé ce jeudi sa décision de suspendre la distribution d'aide alimentaire à 1,1 million de personnes dans le centre et le sud de la Somalie, largement contrôlés par les insurgés islamistes El-Shebab, après l'interception de son aide par les autorités locales. « La suspension restera d'actualité tant que nous n'aurons pas reçu l'assurance des autorités contrôlant ces zones que les distributions peuvent prendre place sans entrave et atteindre toutes les personnes dans le besoin, » a déclaré dans un communiqué, le chef du CICR pour la Somalie, Patrick Vial.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...