RDC : les humanitaires accusés d'exploitation sexuelle des mineures à Libenge

Écouter /

La flèche indique la ville de Libenge, en République démocratique du Congo

La population et les notables locaux du territoire de Libenge, dans la province de l'Equateur accusent les agents des organisations humanitaires de se livrer à l'exploitation sexuelle des mineures. Le représentant des jeunes de ce territoire, Steve Emange, a témoigné lundi 16 janvier à Radio Okapi que ces humanitaires commettent leur forfait en échange des abris pour les victimes et parfois pour leurs familles.

«Le chef d'antenne de l'Association pour le développement social et la sauvegarde de l'environnement (ADSSE) a violé une fille de 16 ans. La mineure est avec nous et le chef d'antenne a été évacué depuis hier [dimanche 15 janvier] vers 4 heures locales », a expliqué Steve Emange. Il a ajouté qu'un agent de cette ONG a construit une case pour une fille de 16 ans qu'il a violée. Un autre responsable de l'ONG «Les aiglons» a violé une fille de 15 ans. L'auteur serait en fuite vers Gemena, poursuit Steve Emange. Depuis les combats à la suite de l'insurrection du MLIA, les populations avaient fui Libenge et ses environs pour se réfugier dans des villages voisins. Des maisons ont été détruites, faisant de nombreux sans abri dans ce territoire.

Par ailleurs, la porte-parole du bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en RDC, a promis que son agence qui finance ce programme de construction d'abris va vérifier ces allégations. Si elles s'avèrent vraies, poursuit-elle, les responsables devront être sanctionnés car les partenaires du HCR sont signataires d'un code de bonne conduite.

(Extrait sonore : Steve Emange, représentant des jeunes de Libenge, au micro de nos confrères de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...