Primauté du droit : Ban Ki-moon exhorte le Conseil de sécurité à davantage d'efforts

Écouter /

Le Conseil de sécurité (UN Photo/Paulo Filgueiras)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté ce matin le Conseil de sécurité à déployer davantage d'efforts pour promouvoir la primauté du droit et la justice transitionnelle. La réunion organisée à l'initiative de la présidence sud-africaine, intervient dans un contexte de changements exceptionnels marqué par l'appel des peuples en faveur de la justice, de la transparence et du respect des droits humains. Le débat auquel devait participer une cinquantaine de délégations est organisé à quelques mois de la tenue d'une réunion de haut niveau de l'Assemblée générale sur la primauté du droit.

Dans sa déclaration liminaire, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a brossé à grands traits les principales propositions de son rapport. Selon lui, il importe de satisfaire les aspirations légitimes des peuples, car, insiste Ban Ki-moon, rien désormais ne peut faire taire leur soif de justice. D'où la nécessité de mener un combat tous azimuts: renforcer les institutions publiques, promouvoir les droits humains et lutter contre le crime transnational organisé.

Or, force est de constater que quand les armes se taisent, l'ONU est souvent la première organisation sur le terrain à aider les pays convalescents, et ce par trois moyens: le renforcement des normes via la justice transitionnelle, la reconstruction de la justice et des institutions sécuritaires sources de confiance, et enfin la promotion de la justice pour les femmes afin de favoriser l'égalité des sexes.

Le Conseil de sécurité a déjà largement contribué à ces efforts, estime Ban Ki-moon, mais il doit faire plus. En incluant d'abord davantage le développement de la justice transitionnelle dans les mandats des missions. Ensuite, en rejetant toute amnistie pour les génocides et les crimes graves. Enfin, en améliorant l'accès des victimes aux tribunaux et leurs droits à réparations, au travers notamment des procédures judiciaires et des commissions vérité et réconciliation.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...