OMS : rassemblements mondiaux de masse et sécurité sanitaire mondiale

Écouter /

Un grand rassemblement en France

Coupe du monde de football, jeux olympiques, festival de musique ou flux de passagers d'un grand aéroport international. Ils ont comme dénominateur commun de rassembler beaucoup de monde et ces événements attirent des foules internationales toujours plus nombreuses.

Pourtant ces rassemblements de masse peuvent constituer des risques pour la sécurité sanitaire et ont le potentiel de mettre directement en danger la santé des populations. C'est la raison pour laquelle, l'OMS examine au cours de sa 130ème session les répercussions et opportunités des rassemblements mondiaux de masse pour la sécurité sanitaire mondiale.

Le rapport de l'OMS note que les répercussions des rassemblements de masse sur la santé publique sont de plus en plus profondes. Les données recueillies au cours du hadj montrent que la proportion de pèlerins venus de l'étranger s'est accrue de près de 30 % entre 1996 et 2006. On pense que quelque 7 millions de personnes assisteront aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Les risques pour la santé publique sont susceptibles d'augmenter à cause des contacts étroits dans des sites et des hébergements bondés ou des conditions climatiques extrêmes.

La température et la déshydratation sont des causes courantes de maladie dans ces circonstances (coups de chaleur, par exemple). Les problèmes pathologiques familiers peuvent être amplifiés et augmenter la demande pour les services de santé locaux au cours d'un événement.

Des chercheurs entreprenant une étude prospective dans deux hôpitaux au cours du hadj ont identifié les maladies respiratoires comme la cause la plus courante d'admission hospitalière (57 %), la pneumonie venant en tête des motifs d'admission, avec 39 % de tous les patients. On a également signalé des flambées de maladies respiratoires aux Jeux olympiques d'hiver de Salt Lake City en 2002, et des cas de grippe pandémique (H1N1) 2009 au cours des festivals de musique en Europe en 2009.

Dans ces conditions, l'OMS a désigné en 2011 l'Agence de Protection de la Santé (Health Protection Agency) du Royaume-Uni comme centre collaborateur pour les rassemblements de masse et les événements hautement médiatisés et ayant de grandes répercussions.

Mais la préparation des rassemblements de masse comporte des mesures spécifiques de santé publique élaborées avant, pendant et après l'événement. Il s'agit par exemple d'avoir des services médicaux d'urgence et hôpitaux, de lutter contre les infections. L'OMS conseille également d'avoir des capacités de diagnostic suffisantes (ressources humaines et réactifs, procédures de transport à partir de sites inhabituels), mais aussi de fournir aux visiteurs de ces événements ou de ces lieux de rassemblements des avis sanitaires actualisés et des conseils de vaccination.

Il y a également des mesures de renforcement des points d'entrée, avec une capacité des services sanitaires des ports et aéroports à détecter les maladies chez les participants. Il faut aussi une promotion de comportements sains en relation avec l'événement, comme un accroissement de l'activité physique, l'arrêt de la consommation du tabac et la lutte contre les abus d'alcool.

(Interview : Nicolas Isla, Expert au Groupe interdépartemental de l'OMS sur les rassemblements de masse ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Fréquence santé, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...