Michèle Montas : les Haïtiens doivent prendre eux-mêmes en charge la reconstruction de leur pays

Écouter /
Michèle Montas (deuxième à droite), Edmond Mulet (à gauche), Représentant spécial du Secrétaire général par intérim pour Haïti et le Secrétaire général Ban Ki-moon (à côté de M. Mulet) font l'état des lieux après le violent séisme qui a dévasté une grande partie de la capitale haïtienne, Port-au-Prince – UN Photo

Deux ans après le tremblement de terre en Haïti, Michèle Montas ancienne porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies et ancienne Conseillère spéciale d'Edmond Mulet, Représentant spécial de Ban Ki-moon sur le terrain, elle-même Haïtienne, estime que le gouvernement haïtien n'a reçu que 1% des onze milliards de dollars alloués par la communauté internationale. Le reste de l'aide, dit-elle a été déboursé aux ONG et aux militaires américains ayant contribué aux opérations d'urgence.

Michèle Montas plaide pour qu'une meilleure confiance soit manifestée au peuple haïtien qui selon elle doit être seul maître de son destin.

Dans une émouvante interview accordée à Maha Fayek, elle revient sur les temps forts de la reconstruction, même si ajoute-t-elle, “Port-au-Prince demeure une ville meurtrie avec des Haïtiens vivants.“

Interview: Michèle Montas, ancienne porte-parole de Ban Ki-moon

Entretien et présentation: Maha Fayek

Réalisation: Florence Westergard

Prise de son: Zack Prewitt et Carlos Macias

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...