Mémoire des enfants de l'holocauste : Moshe Flinker, un enfant visionnaire

Écouter /

Moshé Flinker

«J’ai commencé à étudier l’arabe … J’ai commencé», écrit Moshe Flinker dans son journal intime, ” et mon désir était  de parfaire mes études et ma connaissance de cette langue, car un grand nombre de résidents d’Eretz, Israël et leurs voisins la parlent… Je ne me faisais guère de doute qu’en fin de compte nous  aurions à vivre en paix avec nos frères, les Ismaélites, car ils sont aussi les enfants d’Abraham ».

Moshe est né à La Haye. Après que les Allemands occupèrent la Hollande. Il a été contraint à l'exil avec sa famille qui a trouvé refuge à Bruxelles, où elle a vécu sous de faux papiers. Moshe a commencé son journal en hébreu, en décrivant ses difficultés, craintes et espoirs. Il a écrit avec confiance que Dieu le sauverait ainsi que sa famille et réunira tout peuple juif. sous un même toit  Moshe avait une vision de son avenir : devenir un leader politique au sein du futur État juif.

Dans l'interview qu'il a accordée à Maha Fayek, Guylain Sitbon qui traduit actuellement le journal intime de Moshe en français, raconte l'émouvante histoire d'un enfant visionnaire.

Entretien: Maha Fayek

Mixage: Florence Westergard

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...