Méditerranée : triste record pour les traversées vers l'Europe des migrants et réfugiés en 2011

Écouter /

Selon les estimations du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), plus de 1500 personnes se sont noyées ou sont portées disparues depuis leur tentative de traversée de la Méditerranée vers l’Europe en 2011. L’année 2011 est donc la plus meurtrière dans cette région depuis que le HCR a commencé à enregistrer les statistiques en 2006. Le précédent chiffre le plus élevé avait été observé en 2007, lorsque 630 personnes avaient trouvé la mort par noyade ou étaient portées disparues.

En 2011, on a également observé un nombre record pour les arrivées en Europe après la traversée de la Méditerranée, avec plus de 58 000 personnes arrivées. Le nombre le plus élevé avait été enregistré en 2008 avec 54 000 personnes ayant rejoint la Grèce, l’Italie et Malte. En 2009 et 2010, les mesures de contrôle aux frontières ont réduit de façon spectaculaire les arrivées en Europe.

La fréquence des arrivées par bateaux s’est accrue début 2011 lors de la chute des régimes en Libye et en Tunisie.

Les équipes du HCR en Grèce, en Italie, en Libye et à Malte ont prévenu que le nombre de décès survenus en mer observé actuellement pourrait même encore s’accroître. Ces estimations sont fondées sur des entretiens effectués avec les personnes qui sont arrivées en Europe par bateau, sur des appels téléphoniques et des e-mails de proches ainsi que sur des informations provenant de Libye et de Tunisie de la part de survivants dont le bateau avait chaviré ou avait été secouru au tout début de la traversée.

Les survivants ont fait part au personnel du HCR de témoignages déchirants selon lesquels ils ont été forcés d’embarquer par des gardes armés, particulièrement en avril et en mai en Libye. Le voyage s’effectuait à bord de bateaux impropres à la navigation avec des passagers migrants ou réfugiés souvent forcés de barrer et de faire naviguer eux-mêmes le bateau. De plus, certains survivants ont indiqué au HCR que d’autres passagers du même bateau les ont battus et torturés. Des enquêtes judiciaires sont menées actuellement en Italie à la suite de ces informations.

Une grand propportion de personnes sont arrivées l’année dernière par la mer en Italie (56 000, dont 28 000 étaient des Tunisiens) alors que Malte et la Grèce ont respectivement reçu 1574 et 1030 personnes.

La vaste majorité des personnes sont arrivées durant le premier semestre de l’année. La plupart étaient des migrants, et non des demandeurs d’asile. Seulement trois bateaux sont arrivés depuis la mi-août jusqu’à la fin de l’année. De plus, selon les chiffres annoncés par le Gouvernement grec, quelque 55 000 migrants clandestins ont traversé la frontière terrestre entre la Turquie et la Grèce à Evros.

Le HCR en est préoccupé car, depuis le début de l’année 2012, malgré les mauvaises conditions de navigation en mer, trois bateaux ont tenté la traversée périlleuse depuis la Libye, et l’un d’entre eux est porté disparu.

Le HCR se félicite des efforts menés par les autorités italiennes, maltaises et libyennes pour porter secours aux bateaux en détresse dans la mer Méditerranée. Le HCR renouvelle son appel à tous les capitaines de navires naviguant en Méditerranée, l’une des voies maritimes les plus fréquentées au monde, de rester vigilants et de continuer à porter assistance aux bateaux en détresse en mer.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...