Kenya: le HCR aide les réfugiés somaliens à Dadaab malgré l'insécurité croissante

Écouter /

Des réfugiés somaliens dans le camp Ifo à Dadaab (Photo : HCR/S. Hoibak)

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est de plus en plus préoccupé par l'insécurité qui règne à l'intérieur et autour des camps hébergeant des centaines de milliers de réfugiés somaliens dans la Corne de l'Afrique. La situation est particulièrement inquiétante, complexe et fragile dans les camps de réfugiés de Dadaab au nord du Kenya où la menace d'engins explosifs improvisés, d'enlèvements, de détournements de véhicules et de banditisme reste élevée.

Outre les assassinats d'officiers de police et les enlèvements de travailleurs humanitaires, les réfugiés sont également visés. Deux représentants des réfugiés s'étant portés volontaires pour contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans les camps ont été tués au début de l'année. Tous deux travaillaient au sein des Equipes communautaires de paix et de sécurité, respectivement dans le camp de Hagadera et le camp d'Ifo. Les autorités kényanes enquêtent sur ces meurtres ainsi que sur d'autres menaces et violences contre des réfugiés.

Ces événements et d'autres, depuis fin octobre 2011, empoisonnent la vie des 460 000 membres de la population de la plus grande installation de réfugiés au monde. La capacité des organisations humanitaires à fournir des services est grandement restreinte. Les travailleurs humanitaires doivent faire face à des restrictions de circulation entre la ville de Dadaab et les camps, et les escortes policières sont devenues indispensables pour ce type de déplacements.

Malgré ces difficultés, les services de base comme la santé, la nourriture, l'eau, l'assainissement, l'éducation et la protection sont assurés grâce à la planification et à l'étroite coopération entre les partenaires et les communautés réfugiées à Dadaab. En collaboration avec ses partenaires, le HCR envisage également d'autres moyens de fournir les services, notamment en impliquant davantage la communauté d'accueil, en renforçant l'implication et les responsabilités de travailleurs réfugiés motivés et en améliorant la communication avec la communauté réfugiée.

(Extrait sonore : Andrej Mahecic, porte-parole du HCR)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...