Haïti : l'ONU veut que Duvalier soit jugé pour les violations des droits humains

Écouter /

Jean-Claude Duvalier

Jean-Claude Duvalier devrait être jugé pour détournement de fonds. Un juge d'instruction a ainsi demandé lundi, son renvoi devant un tribunal correctionnel. Cette procédure ne concerne pas toutefois les plaintes déposées pour crime contre l'humanité, correspondant aux cas de torture et de disparition qui ont eu lieu sous le régime Duvalier.

Une décision qui a de quoi irriter le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme. Il a vivement critiqué, mardi, la recommandation d'un juge haïtien de renvoyer l'ancien dictateur Jean-Claude Duvalier devant un tribunal correctionnel pour les seuls faits de détournements de fonds publics. Les services de Navi Pillay se déclarent déçus que l'ancien président haïtien Jean-Claude Duvalier ne soit pas jugé pour les «sérieuses violations des droits de l'homme » commises durant sa présidence.

Selon le porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, de très graves violations des droits de l'homme ont été largement documentées par des organisations internationales et haïtiennes des droits de l'homme. A cet égard Rupert Colville évoque les plaintes de torture, de viol, et des exécutions extrajudiciaires sous le régime de Jean-Claude Duvalier. Il ajoute que le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a à maintes reprises rappelé à Haïti l'obligation absolue d'enquêter sur ces graves violations des droits humains et d'en poursuivre les responsables.

C'est la raison pour laquelle le Haut Commissariat est extrêmement déçu que Duvalier ne soit pas poursuivi pour les crimes de droits humains malgré les plaintes déposées par plusieurs victimes. « Or l'impunité pour de tels crimes graves ne peut être autorisée à prévaloir ». Dans ces conditions, les services de Navi Pillay exhortent donc Port-au-Prince à s'assurer que justice soit faite même tardivement, pour les nombreuses victimes du régime Duvalier. Car pour l'ONU, il ne peut y avoir de véritable réconciliation ou pardon à Haïti, sans justice.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo, avec un extrait sonore de Rupert Colville, porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...