Fukushima : les experts de l'ONU évaluent les effets des accidents nucléaires

Écouter /

Une équipe de l'AIEA examine le réacteur No 3 de la centrale Fukushima Daiichi au Japon, en mai 2011 (UN Photo/Greg Webb)

Soixante experts internationaux évaluant l'exposition aux rayonnements ionisants et leurs effets sur la santé résultant de l'accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, au Japon, en mars dernier, sont réunis à compter d'aujourd'hui à Vienne.

« Nous mettons en place un puzzle, afin d'évaluer les expositions et les effets des radiations sur le public et les travailleurs, et de trouver les éléments manquants », a déclaré Wolfgang Weiss, président du Comité scientifique des Nations Unies pour l'étude des effets des rayonnements ionisants (UNSCEAR).

La centrale de Fukushima a été endommagée le 11 mars 2011 à la suite d'un séisme, puis d'un tsunami qui a frappé les systèmes de refroidissement d'eau de l'usine, entraînant la contamination de l'air, de l'eau, des plantes et des animaux dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres autour du site.

La réunion de cette semaine permettra d'explorer les lacunes dans les données disponibles, mais aussi les domaines sur lesquels un accent particulier doit être mis, notamment les façons d'assurer la qualité et la fiabilité des évaluations.

De son côté, le Japon fournit des données au Comité en collaboration avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation météorologique mondiale (OMM), la Commission préparatoire de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Un rapport préliminaire sera fourni à la réunion annuelle de l'UNSCEAR, qui se tiendra du 21 au 25 mai, et un rapport final à l'Assemblée générale des Nations Unies en 2013.

Créée en 1955, l'UNSCEAR est chargée d'entreprendre de larges études critiques sur les sources de rayonnements ionisants et leurs effets sur la santé humaine et l'environnement. Ses évaluations fournissent une base scientifique afin de permettre aux agences de l'ONU et aux gouvernements de formuler des normes et des programmes de protection contre les rayonnements ionisants.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous Environnement, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...