Enfance : l'UNICEF demande 1,28 milliard de dollars pour ses actions humanitaires en 2012

Écouter /

Une pompe à eau financée par l'UNICEF en Somalie (Photo : UNICEF/Minihane)

L'UNICEF a demandé aujourd'hui 1,28 milliard de dollars pour financer en 2012 ses opérations humanitaires destinées à aider les enfants dans plus de 25 pays. La liste des pays comprend de nombreuses situations d'urgence qui durent depuis longtemps et qu'on a surnommées les « urgences silencieuses » mais la crise en Somalie et dans d'autres pays de la Corne de l'Afrique représente près d'un tiers du montant total sollicité.

« Alors que la communauté internationale se concentre sur les besoins humanitaires dans la Corne de l'Afrique, nous ne devons pas oublier ceux qui vivent dans ces nombreuses situations d'urgence qui durent depuis longtemps, ces urgences silencieuses », a déclaré Rima Salah, Directrice exécutive adjointe de l'UNICEF, lors du lancement d'Action humanitaire pour les enfants 2012 aujourd'hui à Genève.

« Au Sahel, nous sommes confrontés à une crise nutritionnelle d'une plus grande ampleur que d'habitude. En outre, la République démocratique du Congo, le Tchad et la République centrafricaine, pour n'en nommer que quelques-uns, sont tous des urgences nécessitant un financement pour assurer la survie des personnes les plus vulnérables, les enfants et les femmes », a-t-elle ajouté.

Le rapport de l'UNICEF décrit la situation quotidienne de certains des enfants et des femmes les plus vulnérables qui se retrouvent pris dans les urgences un peu partout dans le monde. Il présente également le financement requis pour répondre à leurs besoins immédiats et à long terme, et faire respecter leur droit à une vie en bonne santé et au développement.

Le document met en valeur l'opération humanitaire massive déclenchée dans la Corne de l'Afrique, une région où l'UNICEF a activé son niveau le plus élevé d'intervention d'urgence pour sauver la vie des centaines de milliers d'enfants et de femmes de la région menacés d'une mort imminente.

Le rapport note également les besoins des enfants et de leurs familles déplacées par la violence, que ce soit suite aux élections de novembre 2010 en Côte d'Ivoire ou après que le Soudan du Sud soit devenu indépendant de la République du Soudan. Il examine la situation des cinq millions de personnes touchées par de graves inondations au Pakistan pour la deuxième année de suite et l'opération de reconstruction d'Haïti deux ans après le tremblement de terre qui a dévasté le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental.

Le rapport cite la vague de bouleversements politiques et de changements qui a déferlé sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, créant des besoins humanitaires dans la région, en particulier dans des pays comme le Yémen, qui est déjà affecté par une crise d'urgence qui dure depuis longtemps.

A propos des urgences à long terme, le rapport de l'UNICEF déclare : « Partout dans le monde, des millions d'enfants vivent dans des situations de crise qui persistent pendant des années. Si certaines de ces situations d'urgence suscitent un intérêt médiatique et politique considérables, d'autres ne parviennent jamais à retenir l'attention de la communauté internationale, et un grand nombre deviennent ces 'urgences silencieuses' dont les énormes besoins humanitaires, loin des yeux du public, sont trop facilement et trop rapidement négligés. »

Le rapport souligne l'importance de la préparation aux urgences et du renforcement des capacités de résilience, deux éléments essentiels pour diminuer le nombre de décès et de blessés lors des situations de crise.

Le conflit dans l'Est et le Nord de la République démocratique du Congo, qui dure depuis de longues années, continue à avoir un profond impact sur des millions de personnes, affirme le rapport. A la fin juin 2011, plus de 1,5 million de personnes, dont la moitié sont des enfants, avaient été déplacées par la violence ethnique. Des millions d'enfants vivant dans les zones de conflit ne sont pas scolarisés, et des attaques accompagnées de violences sexuelles à vaste échelle étaient fréquentes dans certaines provinces. Des épidémies de rougeole et de choléra menacent la vie de plusieurs millions d'enfants.

En Haïti, l'UNICEF et ses partenaires continuent d'aider les rescapés du séisme de 2010 et de prendre des mesures pour accroître la résilience des Haïtiens les plus vulnérables. En 2011, l'UNICEF a aidé à réunir avec leurs familles 2 500 enfants qui avaient été séparés d'elles et il a mis sur pied 193 écoles temporaires pour scolariser près de 86 000 enfants.

« Nous avons obtenu de nombreux résultats positifs dans les situations d'urgence en 2011, mais les besoins urgents et à long terme de millions d'enfants et leurs familles existeront encore en 2012, a rappelé Rima Salah. L'UNICEF exige un financement adéquat afin de remplir ses engagements envers les enfants. Ils représentent l'avenir mais en même temps ils sont les plus vulnérables et ils méritent un soutien généreux et consistant de la communauté des donateurs. »

(Extrait sonore : Rima Salah, Directrice exécutive adjointe par intérim de l'UNICEF; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...