Côte d'Ivoire: l'ONU lance l'appel de fonds pour des projets humanitaires en 2012

Écouter /

La Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires des Nations Unies, Catherine Bragg

La Sous-secrétaire générale des Affaires humanitaires des Nations Unies, Catherine Bragg, le Coordonnateur humanitaire du Système des Nations Unies en Côte d'Ivoire, Ndolamb Ngokwey, et le Ministre d'Etat, Ministre de l'Emploi, des Affaires Sociales et de la Solidarité, Gilbert Koné Kafana, ont participé lundi 16 janvier 2012, au lancement du processus d'appel consolidé 2012 pour la Côte d'Ivoire (CAP-CI 2012).

Catherine Bragg, qui est également la coordinatrice adjointe des secours d'urgence de l'ONU, est arrivée dimanche en Côte d'Ivoire pour une visite officielle de trois jours. Elle a précisé au cours de la cérémonie de lancement du CAP-CI 2012 que l'objectif de sa visite « est d'évaluer la situation humanitaire neuf mois après la crise postélectorale, et de sensibiliser les donateurs et le public sur les besoins et défis restants, ainsi que sur la nécessité d'un financement conséquent tout au long de l'année afin de permettre une réponse humanitaire solide qui contribuera à la stabilisation ».

Elle a souligné que malgré la stabilisation et l'amélioration de la sécurité, la Côte d'Ivoire demeure un pays fragile, en phase de récupération et fortement affecté par les séquelles des nombreuses crises qui l'ont touchée. Remerciant les différents organismes qui ont contribué à soulager les souffrances des populations affectées par la crise postélectorale, Bragg a noté qu'en dépit des améliorations constatées, des défis restaient encore à relever. « Des besoins humanitaires importants restent à combler, particulièrement à l'ouest et au sud-ouest du pays où des problèmes de protection et de tensions communautaires liées à la problématique du foncier rural persistent. Dans ces régions, l'accès aux services de base tels que la santé, l'éducation et la provision en eau potable est très limité », a-elle noté.

Pour le Ministre d'Etat, Koné Kafana Gilbert, le CAP-CI 2012, un instrument de mobilisation des ressources financières, vise à donner plus de visibilité à l'action humanitaire. Il a remercié le Coordonateur humanitaire et tous les autres qui se sont investis en vue d'apporter une réponse à la crise humanitaire en Côte d'Ivoire, avant de parler des défis restants, notamment en matière d'éducation, de protection, de santé, de nutrition et d'habitat. « Nous avons l'impérieux devoir d'y apporter des réponses concrètes, intégrées et respectueux des droits fondamentaux…. Ma conviction est que les personnes déplacées ne pourront s'épanouir et vivre dignement que lorsqu'elles auront regagné leur état naturel afin de reprendre une vie communautaire normale », a-t-il déclaré.

Le Coordonateur humanitaire, Ndolamb Ngokwe a présenté le document officiel du CAP-CI 2012, à la suite de la projection d'un film documentaire sur les besoins humanitaires. Pour Ngokwey, ce document vise à identifier et à soutenir des solutions durables pour le retour des refugiés. Il a indiqué que les efforts enregistrés en 2011 ont besoin d'être renforcés par « l'appui au retour volontaire et digne des déplacés internes et des refugiés dans un contexte sécuritaire, la restauration de l'autorité de l'Etat, la réforme du secteur de la sécurité, et l'instauration de la justice et de la réconciliation ».

Ndolamb Ngokwey a rappelé que, si en 2011, le CAP avait pu obtenir 107 millions de dollars, soit 36% des besoins exprimés, le CAP-CI 2012 nécessite un financement de 173 millions de dollars pour réaliser 112 travaux dans les domaines suscités.

(Mise en perspective de Mireille Gnahoré-Boti d'ONUCI FM, avec des extraits sonores de : Catherine Bragg, Sous-secrétaire générale des Affaires humanitaires des Nations Unies ; Koné Kafana Gilbert, Ministre d'Etat de la Côte d'Ivoire ; Ndolamb Ngokwe, Coordonateur humanitaire de l'ONU en Côte d'Ivoire)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...