Arabie saoudite : l'ONU préoccupée par la poursuite du recours à la peine de mort et à la torture

Écouter /

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé vendredi sa préoccupation concernant l'usage de la peine de mort en Arabie saoudite et le fait qu'elle ait beaucoup augmenté en 2011.

Selon les informations du Haut Commissariat, le nombre d'exécutions a presque triplé par rapport à 2010. L'Arabie saoudite applique la peine de mort pour un grand nombre d'infractions. En décembre, une femme a été exécutée pour des accusations de sorcellerie.

« Ce qui est encore plus inquiétant c'est que les procès devant les tribunaux sont souvent d'un niveau bien inférieur au standards internationaux pour un procès équitable, et il semblerait que l'usage de la torture pour extraire des confessions est très répandu », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

« Nous appelons le royaume d'Arabie saoudite à respecter les standards internationaux qui garantissent un procès équitable et protègent les droits de ceux qui risquent la peine de mort, à progressivement restreindre l'usage de la peine de mort et à réduire le nombre d'infractions sanctionnées par la peine de mort », a-t-il ajouté.

Le porte-parole a également fait part de l'inquiétude du Haut Commissariat concernant la peine d'« amputation croisée » pour six hommes condamnés pour vol sur autoroute. La Cour suprême du royaume a confirmé la condamnation le 24 décembre, ce qui signifie que les hommes seront amputés de leur main droite et de leur pied gauche.

« Nous demandons aux autorités de cesser d'utiliser ces châtiments cruels, inhumains et dégradants. En tant que signataire de la Convention contre la torture, l'Arabie saoudite est tenue d'interdire de façon absolue l'usage de la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants », a souligné Rupert Colville.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...