Afrique : Ban Ki-moon appelle à consolider les droits politiques et économiques

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon devant la presse au 18e Sommet de l'Union africaine, à Addis Abeba, en Ethiopie. Photo ONU/E. Debebe

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a exhorté dimanche les pays africains à garantir les droits civiques, politiques, économiques, sociaux et culturels afin de renforcer la stabilité et promouvoir le développement sur le continent.

« La Déclaration universelle des droits de l’homme est une promesse faite à tous les peuples à tout moment et partout dans le monde », a rappelé Ban Ki-moon aux dirigeants africains rassemblés dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba, pour le sommet annuel de l’Union africaine (UA). Le Secrétaire général a notamment cité la discrimination basée sur l’orientation sexuelle comme l’une des injustices qui continue d’être ignorée voire approuvée dans de nombreux pays.

« Cela a incité les gouvernements à traiter une partie de la population comme des citoyens de seconde zone, voire des criminels. C’est un défi de devoir confronter cette discrimination. Mais nous devons être à la hauteur de la Déclaration universelle », a souligné le Secrétaire général.

« Je salue vos efforts pour promouvoir la prospérité africaine et développer le commerce intra-africain. Notre défi consiste à transformer le potentiel africain en progrès pour tous », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a noté que 25 pays africains préparent des élections présidentielles, législatives ou locales cette année et il les a exhortés à garantir que les scrutins soient bien gérés, transparents et inclusifs.

« La transition en Tunisie est un modèle pour les autres pays. En Libye, notre mission politique assiste les autorités de transition à organiser les élections et à améliorer la sécurité, le respect des lois et la justice transitionnelle », a déclaré le Secrétaire général en encourageant les autorités de transition en Egypte à garantir le transfert paisible et rapide du pouvoir à un gouvernement civil ainsi qu’à respecter les droits de l’homme.

Ban Ki-moon a assuré les dirigeants africains de sa détermination à renforcer les liens entre l’ONU et l’UA en citant comme exemple positif de ce partenariat les efforts communs pour rechercher la paix au Darfour, en Guinée et en Somalie.

Le Secrétaire général a appelé les dirigeants africains à faire en sorte que l’UA et l’ONU œuvrent ensemble pour améliorer les conditions des femmes et filles en Afrique. Il a dit qu’il souhaiterait voir plus de participation féminine à la vie politique en Afrique, notamment grâce à une présence renforcée dans les parlements.

« Nous devons garantir que les femmes soient pleinement représentées dans les structures de prises de décisions, y compris en Egypte et en Tunisie, où elles ont eu un rôle de premier plan » dans les manifestations réclamant la démocratie.

En marge du Sommet, Ban Ki-moon a rencontré plusieurs dirigeants de pays africains, dont le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir, avec qui il est revenu sur les différends qui opposent le Soudan du Sud au Soudan. Le Secrétaire général a souligné que le différend sur la région d’Abyei devrait être résolu rapidement ainsi que la question du transport du pétrole du Soudan du Sud à travers le Soudan.

Ban Ki-moon a également rencontré le Président du Kenya, Mwai Kibaki, avec qui il a abordé la situation en Somalie, et le Premier ministre de Libye, Abdurrahim El-Keib, ainsi que plusieurs autres chefs d’Etats ou de gouvernements africains.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous Actualités du Siège, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...