À Abu Dhabï, Ban Ki-moon lance l'année internationale de l'énergie durable pour tous

Écouter /

Ban Ki-moon, participe de nouveau au 5ème Sommet mondial des énergies futures et lance l'Année internationale pour l'énergie durable pour Tous. Le Secrétaire Général de l'ONU s'est adressé pour la deuxième année consécutive aux chefs d'État et délégués du monde entier à l'occasion du Sommet mondial des énergies futures.

Le retour du Secrétaire Général à Abu Dhabi souligne l'importance qu'il accorde aux dossiers énergétiques et notamment sa nouvelle initiative « l'Énergie Durable pour Tous ». Ce dernier a fixé trois objectifs pour son initiative qui doivent être atteint avant 2030 : « garantir un accès universel aux services énergétiques modernes », « doubler le taux d'amélioration de l'efficacité énergétique, ainsi que la part des énergies renouvelables dans l'approvisionnement énergétique mondial ».

Ban Ki-moon a profité de sa présence à ce sommet pour lancer l'année internationale de l'énergie pour tous, car qui de meilleur que lui pour plaider cette cause, lui, L'enfant de l'après guerre… Il raconte que l'énergie a transformé sa vie, qu'une simple ampoule l'a illuminée et qu'il voulait que tous les enfants du monde aient eux aussi accès à l'énergie.

Parvenir à la sécurité énergétique par l'intermédiaire de l'énergie renouvelable et l'efficience énergétique est un élément clé de la stratégie de Ban Ki-moon. Le choix des Émirats arabes Unis pour lancer l'année de l'énergie pour tous n'est pas anodin. Les Émirats Arabes Unis ont accordé la priorité au développement de l'énergie renouvelable et de l'efficience énergétique. Durant les cinq dernières années, le pays a élargi son portfolio énergétique afin de déployer des projets d'énergie renouvelable au niveau local et international.

Rappelons que l'accès à l'énergie est une problématique mondiale qui est souvent masquée par la pauvreté. Selon les Nations Unies, plus de 1.4 milliards de personne au monde n'ont pas accès à l'électricité et 3 milliards de personnes environ ont recours à la biomasse traditionnelle pour la cuisine et le chauffage. Enfin un autre milliard de personnes disposent d'un accès à des réseaux électriques peu fiables.

Mise en perspective de Maha Fayek

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...