Viet Nam : un expert de l’ONU plaide pour un meilleur traitement des toxicomanes

Écouter /

Un groupe de détenus dans un centre vietnamien de détention pour toxicomanes, rassemblés dans la cour avant leur période de travail matinale

Le Rapporteur des Nations pour le droit à la santé, Anand Grover, a souligné lundi, en terminant sa mission au Viet Nam, que la détention et le traitement des toxicomanes et des travailleurs du sexe dans les centres de réhabilitation ne respectent pas les droits fondamentaux de ces personnes particulièrement vulnérables.

L’expert indépendant a souligné que les pratiques appliquées dans ces centres perpétuent la stigmatisation et la discrimination de ces groupes dans la société et sapent les efforts effectués par le gouvernement dans la lutte contre le VIH/Sida.

Il a recommandé au gouvernement d’initier des programmes communautaires qui fournissent de la méthadone aux toxicomanes. Selon l’expert indépendant, ces programmes sont plus efficaces et moins coûteux et garantissent une meilleure réintégration des toxicomanes dans la société.

Il a enfin souligné que la participation des populations affectées dans le processus de décision médicale est une composante essentielle du respect du droit à la santé. M. Grover a également encouragé le gouvernement vietnamien à formuler et à mettre en œuvre de nouvelles mesures en matière de santé.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...