Sida: la pénurie de dons au Fonds mondial met les malades en danger

Écouter /

La crise dans les pays donateurs va priver le Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose, de 1,2 milliard d’euros, affectant la santé de millions de gens séropositifs ou malades du sida en Afrique australe, a alerté lundi un forum associatif, dont Médecins sans Frontière (MSF), qui dénonce une trahison.

Le Fonds mondial est le plus grand pourvoyeur d’aide multilatérale à la lutte contre le sida, et finance par exemple 10% notamment des traitements et du matériel de laboratoire au Swaziland et 60% au Zimbabwe.

Il finance aussi la lutte contre la tuberculose et le paludisme.

Le Fonds a annoncé qu’il ne trouvait pas les 1,6 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros) dont il avait besoin pour lancer son 11ème cycle de subvention. Cela menace les progrès déjà réalisés dans les pays très affectés par le HIV, principalement situés en Afrique australe (…), selon un communiqué du forum.

Ce n’est pas un problème d’argent, cela s’appelle une promesse trahie, a déclaré lors d’une conférence de presse Daygan Eager, un membre de ce forum, qui s’active pour la collecte et la surveillance des fonds contre la maladie.

En période de crise, donner au Fonds mondial n’est pas populaire, a-t-il ajouté.

Le forum BEMF regroupe notamment MSF, mais aussi l’ONG sud-africaine Treatment action campaign (TAC) et les juristes sud-africains de Section 27.

Mercredi dernier, le Fonds mondial a demandé aux donateurs d’envisager sans attendre des mesures propres à accroître et à accélérer le financement.

Le Fonds mondial dispose (…) de 4 milliards de dollars destinés à couvrir les décaissements pour toutes les subventions en cours et il espère compter sur des ressources qui lui permettraient de signer des subventions pour des programmes de plus de 10 milliards de dollars pour 2011 à 2013, a-t-il indiqué.

Le Fonds s’est cependant aperçu que les moyens susceptibles de servir au financement de nouvelles subventions doivent être revus nettement à la baisse, du fait de l’influence conjuguée d’importants problèmes budgétaires dans certains pays donateurs et de faibles taux d’intérêt.

En conséquence, le Fonds mondial ne sera pas en mesure de financer les services essentiels des programmes en cours dont l’échéance est prévue avant 2014 qu’en réalisant des économies sur l’actuel portefeuille de subventions, a-t-il ajouté.

L’Afrique australe est la région du monde la plus touchée par le sida.

(Interview : Michel Kazatchkine, Directeur du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, le paludisme et la Tuberculose)

Classé sous Fréquence santé, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...