Rétrospectives 2011 : violences à l'Est et polémique électorale en RDC

Écouter /

Comptage des bulletins de vote devant des observateurs électoraux le 2 décembre 2011 à Kinshasa (Photo : Radio Okapi/John Bompengo)

Suite des rétrospectives de la Radio des Nations Unies en 2011. En cette fin d'année Joseph Kabila a remporté des élections controversées et tachées d'irrégularités. Mais en plus de la polémique pré- et postélectorale, tout au long de l'année la RDC a connu d'autres soubresauts.

L'année 2011 en République démocratique du Congo débute avec le crash d'un avion de la MONUSCO, la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC, le 4 avril à Kinshasa. Roger Meece, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC et Chef de la MONUSCO, s'est rendu le 5 avril sur le lieu de l'accident. Il s'est dit choqué par ce drame qui a couté la vie à 33 personnes.

Concernant toujours la MONUSCO, en mai 2011, lors d'un débat au Conseil de sécurité sur l'avenir de cette Mission onusienne, les orateurs ont plaidé en faveur d'un retrait progressif de la MONUSCO au profit d'une transition assistée dans le domaine de la consolidation de la paix et l'établissement d'un Etat de droit. Raymond Chibanda, Ministre de la coopération internationale et régionale de la RDC, s'était exprimé pendant ce débat sur la situation sécuritaire dans le pays et sur les préparatifs des élections.

Pendant ce temps, les droits de l'homme ont été massivement violés en RDC. Le nombre de victimes des violences sexuelles n'a cessé d'augmenter dans les provinces du Kivu, à l'Est du pays.

En plus des viols et des violences sexuels subis par les femmes congolaises, des épidémies se sont propagées à travers le pays, parmi lesquelles celle du choléra. Les humanitaires de l'ONU ont volé au secours des populations.

Enfin l'année s'est s'achevée avec les élections présidentielles et législatives, attendues de longue date, qui ont finalement eu lieu le 28 novembre en RDC. Elles ont été émaillées de violences et de fraudes constatées par les observateurs internationaux et locaux. Malgré les protestations des partisans des candidats de l'opposition tels qu'Etienne Tshisekedi, Vital Kamerhe ou encore Kengo Wa Dondo, Joseph Kabila a été proclamé vainqueur de la présidentielle.

Il a donc été réélu pour un nouveau mandat de 5 ans et a été investi dans ses nouvelles fonctions le mardi 20 décembre.

(Mise en perspective de Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...