Répression des manifestants en Égypte : la colère de Navi Pillay

Écouter /

Des manifestants égyptiens

Après la condamnation de Ban Ki-moon, c'est Navi Pillay, la Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme qui passe au créneau. Ce sont les images de manifestants en train de se faire brutalement matraquer et frapper, longtemps après le moment où ils ne montraient plus aucune résistance qui choquent profondément Navi Pillay.

Des personnes gisant inanimées sur le sol sont montrées dans des vidéos en train de se faire taper sur la tête et le corps avec des matraques. Ce sont des actes menaçants et inhumains qui ne peuvent être possiblement justifiés par le maintien de l’ordre et la gestion des foules. Navi Pillay est plus qu'en colère et a d'impitoyables mots pour les forces de sécurité égyptiennes et leurs commandants politiques et militaires.

Selon Navi Pillay ils n’auraient rien appris de l’année écoulée, même pas le simple fait que des actions comme celles-ci peuvent simplement alimenter la colère des manifestants et rendre plus complexe la résolution des problèmes politiques, sociaux et économiques.

Au lendemain de ces évènements, Navi Pillay demande une enquête impartiale et indépendante sur tous les abus et la répression perpétrée contre les manifestants ces derniers mois, y compris sur les assassinats, sur la torture et l’utilisation excessive de la force.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...