RDC : Joseph Kabila investi Président de la République

Écouter /

Joseph Kabila lors de son discours d'investiture le 20 décembre 2011 à Kinshasa (Photo : Radio Okapi/John Bompengo)

Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, réélu pour un mandat de 5 ans au terme de la présidentielle du 28 novembre dernier, a été investi dans ses nouvelles fonctions mardi 20 décembre. C'était au cours d'une cérémonie à laquelle ont assisté le président zimbabwéen Robert Mugabe ainsi que des ministres et des ambassadeurs représentants des pays africains et occidentaux.

Dans son discours d'investiture, Joseph Kabila a défini les grands axes de son projet de société intitulé « la révolution de la modernité ». Il promet de poursuivre la rigueur dans la gestion des finances publiques, d'améliorer le climat des affaires pour attirer les investisseurs. Sur la question de l'habitat, le président Kabila se propose d' « améliorer l'aménagement et l'équipement du territoire national et d'offrir un meilleur cadre de vie aux populations urbaines et rurales. Mieux protéger les propriétaires et faciliter l'accès aux crédits bancaires ». Le gouvernement se montrera soucieux de la vie sociale du Congolais, assure Joseph Kabila. L'accent sera mis sur « la création d'emploi, la couverture sanitaire en multipliant la construction d'hôpitaux et de centres de santé ».

Il s'engage à poursuivre les chantiers de l'eau et de l'électricité entamés lors de sa précédente législature. A ce sujet, Joseph Kabila insiste sur « l'amélioration de la desserte en eau et en électricité dans les villes comme dans les campagnes en améliorant les capacités du barrage hydroélectrique d'Inga » et le système d'adduction d'eau dans les villages. Dans le secteur éducatif, le président Kabila compte mettre en place une politique pour réduire le taux d'analphabétisme et accorder les bourses d'études pour les cycles secondaire et universitaire. Il envisage d'instaurer une « économie forte, dynamique, compétitive moins dépendante d'un seul secteur » et de « diversifier et réduire l'extraversion de l'économie congolaise ».

Joseph Kabila compte ainsi permettre à la RDC de retrouver ses « parts de marché perdues à l'échelle internationale et sa place parmi les plus grands producteurs de café, cacao, coton, huile de palme ». «Grâce à la révolution de la modernité, la RDC entend dépasser son niveau de production des années 70 », martèle-t-il. Il annonce un « plan général d'industrialisation pour la promotion des PME » qui sera accompagné des crédits et des microcrédits pour les projets des entrepreneurs congolais. Kabila promet aussi d'initier une « réforme profonde du secteur minier » notamment en révisant certaines dispositions du code minier congolais et d'interdire progressivement l'exportation des minerais à l'état brut.

En tant que garant de la nation, Joseph Kabila compte assurer l'« intégrité du territoire national, la souveraineté de la nation et la protection de tous les citoyens » et de garantir le respect des droits humains. « Président de tous les Congolais, je reste fidèle à mon esprit d'ouverture traditionnelle. Je suis convaincu qu'ensemble, déterminés et motivés, nous ne pouvons que relever le défi de l'émergence de notre pays. Je travaillerai donc avec tous les compatriotes qui ont la passion du Congo et veulent travailler à la modernisation du Congo parce qu'au service de la patrie, il n'y a point de camp politique. Seuls comptent la compétence, le patriotisme et la bonne volonté », a-t-il conclu.

(Extrait sonore : Joseph Kabila, Président de la RDC ; mise en perspective de Jeff Ngoy, de Radio Okapi)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...