Justice/Balkans : le TPIY resserre l'acte d’accusation contre Ratko Mladić

Écouter /

Ratko Mladic

Le TPIY, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, a resserré ce vendredi l'acte d’accusation contre l’ancien chef des forces armées serbes en Bosnie, Ratko Mladić, « dans l’intérêt d’un procès équitable et rapide ».

La Chambre de première instance a accueilli la proposition de l'accusation visant à limiter la présentation des moyens à charge à 106 crimes, au lieu des 196 initialement exposés dans l'acte d’accusation établi contre Ratko Mladić. Elle a aussi adopté sa proposition de limiter le nombre de municipalités couvertes par l’acte d’accusation à 15 au lieu de 23.

Le Procureur va déposer un acte d’accusation modifié et de nouvelles listes de victimes dans les deux semaines suivant la date de la décision.

Pour rappel, Ratko Mladić, a été arrêté en Serbie le 26 mai, après avoir fui la justice pendant 16 ans. Parmi les charges qui pèsent sur l'ex-chef militaire figurent le meurtre de près de 8.000 hommes et garçons bosniaques musulmans à Srebrenica en 1995 ; le meurtre, la détention, le mauvais traitement de Bosniaques musulmans et de Bosniaques croates dans les zones sous contrôle de son armée en République serbe de Bosnie, le bombardement et les tirs par son armée visant des civils à Sarajevo et la prise en otage de Casques bleus en mai et juin 1995.

(Mise ne perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...