Djibouti : Garsadaba ne peut se passer de sa cantine scolaire et de l'aide du PAM

Écouter /

Cantine scolaire de Djibouti (Photo : PAM/Damerjog)

A Djibouti, la lutte contre l'insécurité alimentaire passe par les cantines scolaires. L'Envoyé spécial de la Radio des Nations Unies s'est rendu dans la région de Dikhil. Dikhil ou région de l'unité, à cause de la parfaite harmonie des communautés. Mais derrière cette description de carte postale, les conséquences de la sécheresse sont visibles, avec surtout un important exode rural des populations.

Pour ce quatrième volet de reportage sur Djibouti, Alpha Diallo a donc visité l'école élémentaire de Garsadaba où 134 élèves bénéficient de deux repas quotidiens. Dans cette école de la région de Dikhil, comme dans des centaines d'autres à travers Djibouti, tous les élèves reçoivent chaque jour au moins deux repas. L'appui aux cantines scolaires est indispensable pour assurer la présence à l'école surtout des jeunes filles mais aussi pour relancer les ménages rendus plus vulnérables par les conséquences de la sécheresse.

Outre ces programmes de cantines scolaires, le Programme alimentaire mondial (PAM) vient en aide à près de 106 000 personnes à Djibouti et près de 20 000 réfugiés du camp d'Ali Addeh. Le dernier rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) daté du 16 décembre note que près de 206 000 Djiboutiens ont besoin d'assistance. Près de 240 enfants de moins de cinq ans ont été recensés dans les hôpitaux de la ville de Djibouti, Sur ce nombre, 125 souffrent de malnutrition sévère et 115, de malnutrition modérée.

(Reportage à Garsadaba, région de Dikhil, d'Alpha Diallo, Envoyé spécial de la Radio des Nations Unies à Djibouti)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...