Darfour : il faut arrêter les personnalités soudanaises poursuivies par la CPI, selon Ocampo

Écouter /

Luís Moreno-Ocampo, Procureur de la CPI, au Conseil de sécurité (UN Photo/Devra Berkowitz)

Le Conseil de sécurité s'est réuni ce matin pour examiner les rapports du Secrétaire général des Nations Unies sur le Soudan.

Cette rencontre s'est déroulée en présence entre autres, du Vice-Ministre sud-africain de la justice, du Représentant permanent du Soudan auprès de l'ONU et de Luís Moreno Ocampo, le Procureur de la Cour pénale internationale. Ce dernier est revenu sur les affaires qui opposent la CPI à des personnalités politiques au Soudan.

Le Procureur de la Cour pénale internationale a rappelé aux membres du Conseil de sécurité qu'au Soudan, plus précisément dans la province du Darfour, la CPI avait lancé des mandats d'arrêt contre le Président soudanais Omar Al Bachir, Ahmad Haroun, ancien Ministre soudanais des affaires humanitaires et actuel Gouverneur du Kordofan du Sud, ainsi que contre Ali Kushayb, l'ancien commandant des milices armées Janjawid.

Ces personnalités soudanaises sont accusées par la CPI d'avoir violé le droit international humanitaire et les instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme au Darfour. Le Conseil de sécurité avait décidé de déférer au Procureur de la Cour pénale internationale la situation au Darfour depuis le 1er juillet 2002. Le Même Conseil avait aussi invité la CPI et l'Union africaine à examiner ensemble des modalités pratiques susceptibles de faciliter les travaux du Procureur et de la Cour, dans la lutte contre l'impunité.

Luís Moreno Ocampo a demandé au Conseil de sécurité de tout mettre en œuvre pour faire appliquer ces mandats d'arrêt. Le Procureur de la CPI a insisté sur la protection de la population au Darfour ainsi que sur l'arrestation des personnes accusées d'avoir commis des crimes contre l'humanité dans cette région. Il a aussi déploré que les populations civiles continuent de subir des bombardements aveugles dans cette province soudanaise.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...